Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

En visite en Crimée, le fils du Che «tombe amoureux». De qui?

© Sputnik . Alexei Pavlishak / Aller dans la banque de photosCrimée
Crimée - Sputnik France
S'abonner
Le fils du Che, Ernesto Guevara, s’est rendu en Russie 30 ans après son dernier voyage dans ce pays remontant à l’époque soviétique. Cette fois, outre une visite à Moscou, il a aussi pu admirer plusieurs «magnifiques» villes de Crimée et évaluer son potentiel touristique. Sputnik a interrogé Guevara sur son impression.

Крым, Ялта - Sputnik France
«Ce n’est pas pour rien que 3.000 entreprises étrangères s’installent» en Crimée
La péninsule de Crimée, avec tous ses magnifiques sites, dispose d'un grand potentiel pouvant booster le tourisme spécialisé, a affirmé à Sputnik Ernesto Guevara, qui vient de visiter ce territoire russe pour y ouvrir une exposition de photographies consacrée à son père, Ernesto Rafael Guevara.

«Ici, il existe un énorme potentiel pour promouvoir un bon tourisme, un tourisme spécialisé, comme chez nous, par exemple. Nous développons le tourisme moto à travers Cuba. Tous les sites que nous avons traversés en voiture [en Crimée, ndlr] sont parfaits pour y promouvoir le tourisme en moto. Il n'y a rien de mieux que d'y venir en moto. Et un autre avantage c'est la mer qui balaie [la péninsule, ndlr] des deux côtés», a souligné Guevara.

En Crimée, le fils du Che s'est rendu à Sébastopol et à Simféropol tout en apprenant de nombreux faits sur l'histoire de la péninsule.

«Je suis fasciné. Je suis tout simplement tombé amoureux de ces deux villes, où nous étions. Les deux sont magnifiques!»

Pour lui, la Crimée a toujours «fait partie» du sol russe et le restera. Guevara estime que la politique des autorités ukrainiennes qui mettent sur une «liste noire» ceux qui visitent la péninsule sans leur autorisation, comme lui, est «ridicule».

«Je veux dire que les mesures prises sont ridicules. C'est tout à fait ridicule. Pour moi, c'est un territoire russe et il le demeurera. Et rien de plus.»

Après la Crimée, le fils du révolutionnaire argentin a pris la direction de Moscou, ville qu'il avait visitée la dernière fois il y a 30 ans. «J'ai quitté l'USSR pour maintenant arriver en Russie», a-t-il plaisanté. D'après Guevara, la capitale russe a changé au point de devenir méconnaissable.

«Pour être franc, c'est extraordinaire, les changements sont énormes. Les constructions d'envergure, les avenues baignées par la lumière, c'est beau!»

​En 2010, Ernesto Guevara a fondé une entreprise qui développe le tourisme en moto à Cuba. Il s'est rendu en Crimée pour ouvrir à Simféropol une exposition de photographies consacrée à son père. Guevara s'est ensuite rendu à Moscou pour assister à la cérémonie d'ouverture d'une autre exposition similaire.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала