Trump-Merkel: quand les compliments n’éclipsent pas les différends

© Sputnik . Vladimir AstapkovitchDonald Trump et Angela Merkel
Donald Trump et Angela Merkel - Sputnik France
Malgré leurs tentatives de faire ressortir les points communs dans leur vision des choses, la chancelière allemande et le Président américain n’ont pas trouvé de langage commun lors de leur rencontre, témoigne le NYT.

Angela Merkel et Donald Trump n'ont pas caché leurs désaccords sur l'avenir de l'accord sur le nucléaire iranien et les relations commerciales entre les États-Unis et l'Europe lors de leur rencontre ce vendredi, note The New York Times.

Angela Merkel et Donald Trump - Sputnik France
La rencontre Merkel-Trump s'annonce orageuse, selon Der Spiegel
Le Président américain et la chancelière allemande, qui ont eu des relations froides depuis le début, ont toutefois essayé d'éviter les confrontations embarrassantes semblables à celles qui avaient eu lieu auparavant, cherchant plutôt à se complimenter et à accentuer les points d'accord, selon le journal.

Cependant, M.Trump a insisté sur le fait que les relations commerciales entre les États-Unis et l'Europe étaient «injustes» et Mme Merkel a laissé entendre que le Président américain n'avait pas pris l'engagement qu'elle demandait, à savoir exempter l'Union européenne des taxes sur l'acier et l'aluminium qu'il avait imposées en mars dernier.
«Nous avons besoin d'une relation de réciprocité, ce que nous n'avons pas», a déclaré M.Trump, se tenant à côté de Mme Merkel lors d'une conférence de presse. «Nous y travaillons. Et nous voulons les rendre plus justes.»

Angela Merkel - Sputnik France
Les manœuvres d’Angela: Berlin ne sera pas du côté des USA dans la guerre contre la RPDC
Mme Merkel, alternant les regards sérieux et perplexes lors du discours de M.Trump, a déclaré qu'il ne lui avait donné aucun aperçu de ce qu'il pourrait décider concernant les taxes.

«La décision appartient au Président», a-t-elle indiqué.

Elle a dit à peu près la même chose de l'accord nucléaire avec l'Iran, qu'elle décrit comme imparfait mais qui représente «une partie de la mosaïque» de la coopération avec l'Iran sur laquelle le Royaume-Uni, la France, l'Allemagne et les États-Unis pourraient s'appuyer.

«Nous allons maintenant voir quelles seront les décisions prises par les partenaires américains», a déclaré Mme Merkel.

Emmanuel Macron et Donald Trump - Sputnik France
Malgré les sourires, Trump et Macron en désaccord sur l’Iran: la France et l’UE en péril
M.Trump n'a en rien laissé entendre de sa future politique vis-à-vis de l'accord sur le nucléaire iranien qu'il avait menacé de déchirer.

«Ils ne vont pas produire d'armes nucléaires, a seulement déclaré M.Trump. Vous pouvez compter là-dessus.»

La visite de Mme Merkel à la Maison-Blanche vendredi pour quelques heures de réunions à huis clos contrastait fortement avec la visite d'État pompeuse du Président Emmanuel Macron, qui incluait des salves d'artillerie, un dîner somptueux et un spectacle d'opéra à la Maison-Blanche. Tout comme la chancelière allemande, M.Macron a également incité M.Trump à rester dans l'accord nucléaire iranien, mais leurs rapports chaleureux semblaient presque éclipser leurs nombreux différends, relève The New York Times.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала