Israël facilite la procédure d’entrée en guerre

Sur fond de tensions croissantes entre Israël et certains de ses voisins, les parlementaires israéliens ont autorisé le Premier ministre et le ministre de la Défense à déclarer, en cas d'urgence, la guerre sans consentement du reste du gouvernement.

Le Parlement israélien a voté lundi en faveur d'une loi permettant au Premier ministre et au ministre de la Défense de décider d'entrer en guerre sans réunir le gouvernement, a annoncé mardi le service de presse de la Knesset.

Cette loi, votée à 62 voix contre 41, donne la responsabilité au cabinet restreint de sécurité de décider d'une opération militaire ou d'une guerre sans se concerter avec le reste du gouvernement. Mais un paragraphe précise qu'en cas de «conditions extrêmes», le Premier ministre et son ministre de la Défense, seuls, pourront décider d'une telle opération.

Details of Israeli Air Force F-15 jets are seen at the Decimomannu military airport in Sardinia, Italy, Wednesday May 24, 2006 on the last day of the joint military exercise Spring Flag with Air Forces from Italy, France, Israel, Germany and Great Britain taking part. - Sputnik France
Israël menace de frapper Téhéran en cas d'attaque sur Tel Aviv
Le projet de loi initié par la ministre de la Justice Ayelet Shaked est un amendement d'une loi fondamentale qui, auparavant, donnait uniquement au gouvernement la possibilité de décider de lancer une opération militaire en présence de la majorité des ministres.

Onze ministres sont membres du cabinet restreint de sécurité actuel sur les 22 ministres qui composent le gouvernement Netanyahu.

Comme l'indique l'AFP, Mme Shaked a justifié cet amendement en expliquant devant le Parlement que «dans la situation sécuritaire actuelle, il faut pouvoir rendre plus efficace le travail du gouvernement et du cabinet».

Cette loi est votée dans un contexte de tensions avec les Palestiniens alors que, depuis le 30 mars, des manifestations dans la bande de Gaza, le long de la frontière avec Israël, ont donné lieu à des affrontements avec les forces israéliennes dans lesquels 45 Palestiniens ont été tués.

Par ailleurs, le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman a averti jeudi que son pays s'en prendrait à toute tentative d' «implantation militaire» iranienne en Syrie, après une attaque dans ce pays le 9 avril attribuée à l'État hébreu.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала