Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les USA n’ont pas de fondement juridique pour exiger que l’Iran se retire de Syrie

© AP Photo / Vahid SalemiLes Iraniens dans la rue pour protester contre la décision de Donald Trump de se retirer de l'accord nucléaire
Les Iraniens dans la rue pour protester contre la décision de Donald Trump de se retirer de l'accord nucléaire - Sputnik France
S'abonner
L’exigence des États-Unis que l’Iran retire ses troupes du territoire syrien n’est pas justifiée juridiquement, selon l’ambassadeur russe auprès des organisations internationales à Vienne, dans un entretien accordé à Sputnik.

Le représentant permanent russe auprès des organisations internationales à Vienne, Mikhaïl Oulianov, a commenté pour Sputnik les prétentions du secrétaire d'État américain Mike Pompeo à ce que l'Iran procède à l'évacuation du territoire syrien de toutes les forces placées sous son commandement.

«Je ne comprends pas bien comment cela pourrait regarder les États-Unis. Ils sont loin outre-Atlantique. Ils n'ont aucun fondement juridique pour formuler de telles exigences», a signalé le diplomate.

Il a expliqué que la présence de forces étrangères était du ressort des autorités du pays concerné, en l'occurrence de Damas.

«Si, par exemple, la présence de troupes russes et de bases russes arrange Damas, il est en droit d'offrir cette possibilité et nous sommes prêts à en profiter. Cela vaut évidemment aussi pour les autres pays», a ajouté M.Oulianov.

Dans un discours de programme prononcé lundi 21 mai, le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a exposé une liste de 12 conditions des États-Unis pour un nouvel accord nucléaire avec l'Iran, lui enjoignant d'évacuer toutes les forces sous son commandement du territoire syrien.

Hasán Rohani, presidente de Irán - Sputnik France
«Qui êtes-vous donc pour décider pour le monde entier?»: Rohani tacle Pompeo
En ce qui concerne la présence de l'armée américaine en territoire syrien, son illégitimité a été dénoncée par l'envoyé spécial du Président russe pour la Syrie, Alexandre Lavrentiev. 

«Notre position est claire: les troupes américaines ne doivent pas rester sur le territoire d'un pays souverain sans son accord», a fait remarquer M.Lavrentiev.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала