Bouteflika, prix Nobel de la paix? Sa désignation serait-elle pour l’année 2018 ?

© AP Photo / Anis BelghoulBouteflika
Bouteflika - Sputnik France
Le Président du Comité olympique algérien a lancé un appel pour que le prix Nobel de la paix 2018 soit attribué à Abdelaziz Bouteflika. Ce geste serait une reconnaissance de «ses efforts en vue de l’instauration de la paix dans le pays et dans le monde».

Dans une déclaration faite au site d'information Tout Sur l'Algérie (TSA), le Président du Comité olympique algérien (COA), Mustapha Berraf, a appelé à désigner Abdelaziz Bouteflika comme lauréat du prix Nobel de la paix 2018. Pour le responsable olympique algérien, ce choix serait une façon de remercier le Président algérien pour «ses efforts en vue de l'instauration de la paix dans le pays et dans le monde».

La production de pétrole - Sputnik France
Algérie: après les imams, c’est aux députés de réclamer leur part du gâteau pétrolier
Pour M.Berraf, le Président algérien aurait déjà dû recevoir le prix Nobel de la paix après la victoire contre le terrorisme et le rétablissement de la paix en Algérie.

En plus du rétablissement de la paix, le responsable algérien a vanté les réalisations économiques et sociales d'Abdelaziz Bouteflika. Il a souligné que si les Algériens ont droit « au logement gratuit, à l'école gratuite, à la formation professionnelle gratuite, à l'eau gratuite et au gaz qui est à la portée de pratiquement toute la population », c'est grâce au Président Bouteflika.

Une vue aérienne de Tripoli, archives - Sputnik France
Libye: l’Algérie, l’Égypte et la Tunisie remettent les pendules à l'heure
Sur le plan international, Mustapha Berraf a rappelé un épisode, lors duquel le Président algérien a tenté de convaincre son homologue sud-coréen de la nécessité de la réunification des deux Corées. «C'est un rappel de faits véridiques. Son excellence M. le président a reçu le président de la Corée du Sud et lui a signifié clairement qu'il devait agir à la réunification des deux Corées. Il lui a dit "l'Allemagne a pu se réunifier et vous qui êtes aussi un seul peuple vous devez vous réunifier immédiatement" », a affirmé le responsable.

En conclusion, M. Berraf a souligné que son initiative était personnelle, qu'elle n'avait aucune relation avec la «politique» intérieure du pays ni avec «les intérêts» personnels. Il a affirmé « que son appel est une reconnaissance à un homme qui a consacré sa vie à son pays et à son drapeau».

The flags of Algeria (L) and Morocco flutter as Algerian president greets Moroccan Foreign Minister on January 24, 2012 in Algiers. - Sputnik France
Les relations entre le Maroc et l’Algérie battent à nouveau de l’aile
Au passage, TSA a rappelé que l'appel du Président du Comité olympique algérien « survient 12 jours après la publication » par le ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, d'une « tribune très élogieuse en faveur du président algérien dans le quotidien américain The Washington Times ». Le ministre a écrit que « Dans un temps où l'extrémisme prévoit et fomente un choc imminent entre l'occident et les civilisations musulmanes et à l'intérieur de l'Islam même, les Algériens ont, en majorité, choisi de voir un monde avançant vers le pardon et la réconciliation ». « C'est dans cet esprit que l'Algérie a introduit et fait passer une résolution à l'Assemblée générale des Nations Unies déclarant le 16 mai comme journée internationale du vivre ensemble en paix », a-t-il ajouté.

Pour mémoire, à l'occasion du début du mois sacré de ramadan, et dans le contexte de crise diplomatique entre les deux pays, le Président algérien, Abdelaziz Bouteflika, a adressé le 17 mai un message de félicitations au roi Mohamed VI du Maroc, lui souhaitant bonne santé, paix et prospérité ainsi qu'à son peuple, selon l'Agence marocaine de presse (MAP).

Футбол. Чемпионат мира - 2014. Матч Германия - Алжир - Sputnik France
«L’Algérie ne se soumet à aucune partie»: Alger s’insurge contre l’UE
La crise diplomatique entre les deux pays s'est déclenchée le 1er mai, et à nouveau sur la question du Sahara occidental. En effet, ce jour-là, le chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita, a annoncé la rupture des relations diplomatiques avec Téhéran. Des «preuves irréfutables» et des «données très précises» démontrent, selon Rabat, le soutien miliaire dont aurait bénéficié le Front Polisario, à travers le Hezbollah, mouvement chiite libanais allié de Téhéran, et l'implication de l'ambassade de Téhéran à Alger pour lui livrer des armes de pointe, notamment des missiles Sam 9, Sam 11 et Strela.

Tout en réfutant les accusations marocaines, l'Algérie a réaffirmé son attachement à la résolution politique du conflit au Sahara occidental dans le cadre des résolutions de l'Onu, et du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала