Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L’Iran maintiendrait ses «capacités balistiques» avec ou sans l’accord des États-Unis

© Sputnik . Sergei Mamonov / Aller dans la banque de photosTéhéran
Téhéran - Sputnik France
S'abonner
L’Iran ne reculera pas sur la question de ses «capacités balistiques» et continuera à développer sa technologie nucléaire dans tous les domaines d’application possible, a déclaré le conseiller du Guide suprême de la Révolution iranienne, Ali Akbar Velayati, ce mercredi, à Téhéran.

Lors de son intervention, ce 30 mai, au Forum de «l'expérience éternelle», le conseiller du Guide suprême de la Révolution iranienne, Ali Akbar Velayati, a déclaré que son pays maintiendra sa puissance balistique contre l'avis des États-Unis, selon l'agence Tasnim.

«Nous devons maintenir nos capacités balistiques et notre influence régionale, même si cela ne plait pas du tout aux États-Unis», a déclaré le responsable iranien, en appelant à ce que son pays continue à développer «les applications de la technologie nucléaire dans divers domaines».

Total - Sputnik France
L’Iran fixe le délai durant lequel Total doit décider s’il reste dans le pays
M.Velayati a souligné, par ailleurs, que les négociations avec les partenaires européens doivent se poursuivre dans le cadre des conditions que l'Ayatollah Ali Khamenei a fixé dernièrement.

Pour mémoire, le Guide suprême de la Révolution, l'ayatollah Ali Khamenei, a dressé, le 23 mai, une liste de sept conditions qui devront être respectées par les puissances européennes sous peine de voir Téhéran dénoncer à son tour l'accord de 2015 sur le programme nucléaire iranien.

Sur son site internet, Ali Khamenei exige des puissances européennes qu'elles préservent les ventes de pétrole iranien des sanctions américaines à venir et, deuxième condition, qu'elles continuent d'en acheter.

Sergei Lavrov - Sputnik France
Lavrov nomme la raison du retrait des USA de l’accord nucléaire avec l’Iran
Début mai, la tension est montée d'un cran autour du programme nucléaire iranien après la décision des États-Unis de se retirer de l'accord de juillet 2015, annoncée par le Président Trump le 8 mai dernier. Aux termes de l'accord, l'Iran doit brider son programme nucléaire et ne jamais chercher à obtenir la bombe atomique en échange de la levée d'une partie des sanctions internationales visant la République islamique. Donald Trump a également déclaré que Washington rétablirait les sanctions imposées à Téhéran et suspendues suite la signature de l'accord de 2015.

Les signataires européens de l'accord de Vienne, officiellement nommé Plan d'action global conjoint ont promis de faire tout leur possible pour le sauver, malgré le retrait américain, notamment pour préserver les relations commerciales et les investissements pétroliers qui ont repris après son entrée en vigueur.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала