Pour l'UE, Washington nuit à son rôle de défenseur de la démocratie

L'Union européenne a déploré la décision américaine de quitter le Conseil des droits de l'Homme de l'Onu, tout en se déclarant prête à poursuivre sa coopération avec Washington en la matière.

18e session du Conseil des droits de l'homme - Sputnik France
Moscou déplore la politisation du Conseil des droits de l’homme
Le retrait des États-Unis du Conseil des droits de l'Homme de l'Onu est susceptible de saper le rôle de Washington en tant que défenseur de la démocratie, a estimé l'Union européenne dans un communiqué diffusé mercredi.

«Cette décision risque de torpiller le rôle des États-Unis en tant que champion et défenseur de la démocratie sur la scène internationale. L'Union européenne continuera pourtant à défendre les droits humains et les libertés fondamentales […] y compris en coopération avec les États-Unis si possible», lit-on dans le document.

Syrie - Sputnik France
Damas explique pourquoi il ne collabore pas avec le Conseil des droits de l'Homme de l’Onu
Mardi 19 juin, Washington a annoncé son retrait du Conseil des droits de l'Homme des Nations unies, l'accusant d'«hypocrisie» et de parti pris contre Israël.

Pour l'ambassadrice américaine à l'Onu Nikki Haley, le Conseil «se focalise de manière excessive et entretient une hostilité sans fin à l'égard d'Israël», ce qui constitue selon elle «la preuve évidente que le Conseil est animé par des intentions politiques et non par les droits de l'Homme».

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a salué la décision des États-Unis.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала