La politique ukrainienne envers les médias russes critiquée par Human Rights Watch

© Sputnik . Back Stringer / Aller dans la banque de photosManifestation à Kiev
Manifestation à Kiev - Sputnik France
En commentant le refus de la part de Kiev de laisser entrer les deux journalistes, la représentante de l'organisation des droits de l'Homme Human Rights Watch (HRW) à Kiev a déclaré que l'Ukraine n'avait aucune raison de ne pas laisser les représentants des médias faire leur travail.

Russia Today logo - Sputnik France
La Fédération des journalistes réagit au refus d'entrée d'une journaliste de RT à Kiev
La représentante de l'organisation des droits de l'Homme Human Rights Watch (HRW) à Kiev, Tanya Cooper, s'est exprimée sur le refus de Kiev de laisser entrer les journalistes. Selon elle, l'Ukraine n'avait aucune raison de ne pas laisser les journalistes faire leur travail.

«Nous parlons du fait que la liberté de la presse est un droit humain fondamental. Et le fait que l'Ukraine puisse avoir des raisons de ne pas aimer, par exemple, les documents que votre entreprise, RT ou d'autres médias russes, préparent, n'est pas une raison pour laquelle des journalistes ne sont pas autorisés à faire leur travail», a déclaré Tanya Cooper à RT.

OSCE - Sputnik France
OSCE: Harlem Désir regrette les mesures de Kiev contre les journalistes russes
Auparavant, l'ambassade de Russie en Ukraine a rapporté que les autorités ukrainiennes ont refusé l'entrée sur son territoire au journaliste Evguéni Primakov et à la correspondante de RT en Israël Paula Slier, qui se rendaient à la conférence de l'OSCE sur la liberté des médias à Kiev. Le représentant de l'OSCE pour la liberté des médias, Harlem Désir, a déploré le refus d'entrer en Ukraine aux journalistes des médias russes.

Comme l'a déclaré Maria Zakharova, représentante officielle du Ministère russe des Affaires étrangères, l'interdiction d'entrée sur le territoire ukrainien à Evguéni Primakov et Paula Slier témoigne que Kiev n'arrêtera pas sa vaste campagne de répression contre les médias, y compris les médias russes. Elle a noté que la Russie s'attend à ce que l'OSCE et d'autres structures internationales réagissent plus sévèrement à la politique de restriction de la liberté d'expression de la part des autorités de Kiev.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала