Kiev se dit prêt à échanger le journaliste Kirill Vychinski

© SputnikManif de soutien au journaliste Vychinski près de l'ambassade d'Ukraine à Moscou
Manif de soutien au journaliste Vychinski près de l'ambassade d'Ukraine à Moscou - Sputnik France
Kiev a donné une nouvelle série de noms de citoyens russes qu’il se dit prêt à échanger contre des prisonniers ukrainiens détenus en Russie. Parmi eux figure celui de Kirill Vychinski, rédacteur en chef du portail RIA Novosti Ukraine.

La vice-présidente de la Rada suprême Irina Guerachtchenko a déclaré que Kiev était prêt à remettre encore à la Russie 13 personnes, dont le journaliste Kirill Vychinski, en échange de citoyens ukrainiens.

Le nom de ce journaliste, arrêté en Ukraine il y a 50 jours et accusé de haute trahison, figure sur la liste des personnes que Tatiana Moskalkova, députée et déléguée aux droits de l'Homme en Russie, envisage de visiter, a-t-elle précisé.

Et d’ajouter que les personnes en question avaient la double nationalité et que Kiev était prêt à les échanger contre des prisonniers «politiques» ukrainiens.

Kirill Vychinski - Sputnik France
«Monnaie d’échange»: Vychinski lie son arrestation à la présidentielle ukrainienne
Rappelons qu’au début de la semaine elle avait nommé 23 Russes que Kiev était prêt à échanger contre des Ukrainiens condamnés en Russie. Alors, le nom de Vychinski n’y figurait pas.

Le 15 mai, plusieurs agents du Service de sécurité d'Ukraine (SBU) avaient fait irruption dans les locaux abritant l'agence de presse russe RIA Novosti Ukraine à Kiev. L'intervention du SBU est survenue quelques heures après l'arrestation de Kirill Vychinski, chef du site RIA Novosti Ukraine, qui a la double nationalité russe et ukrainienne, sous l'inculpation de haute trahison. Le 17 mai, le tribunal de la ville ukrainienne de Kherson a prononcé sa mise en détention provisoire de deux mois. Les réseaux sociaux ont condamné cette violation des droits des journalistes avec le hashtag #TruthNotTreason.

Le journaliste arrêté Vychinski - Sputnik France
50 jours après l’arrestation du journaliste Vychinski, Moscou exige sa libération
Le 18 mai, des dizaines de personnes, dont le directeur général de l'agence d'information internationale Rossiya Segodnya Dmitri Kisselev, la rédactrice en chef de Sputnik et de RT Margarita Simonian, ainsi que des journalistes russes et des sympathisants, se sont ressemblés devant l'ambassade d'Ukraine à Moscou pour soutenir Kirill Vychinski.

Début juin, lors d’un entretien téléphonique avec le Président Piotr Porochenko, Vladimir Poutine a évoqué la nécessité de libérer sans délai les journalistes russes arrêtés en Ukraine.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала