Moscou dénonce «le coup colossal porté au mouvement humanitaire» par les Casques blancs

© Sputnik . Ekaterina Chesnokova / Aller dans la banque de photosMaria Zakharova
Maria Zakharova - Sputnik France
Aux yeux des Syriens, les Casques blancs sont des criminels et leur activité est considérée comme équivalente à celle des radicaux, selon la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova.

Intervenant en direct sur la chaîne de télévision Rossia 24, Maria Zakharova a évoqué l'attitude hostile des Syriens envers les Casques blancs.

«Pour les Syriens qui depuis de nombreuses années souffrent de ce qui se passe sur leur territoire, les gens qui mettent en place un mécanisme horrible de fausses informations et de propagande sont des criminels. Leur activité est équivalente à celle des unités militaires illégales, des radicaux et parfois des terroristes qui sont de connivence», a déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

«L'activité des Casques blancs est un coup colossal porté au mouvement humanitaire, aux volontaires présents dans les zones de conflit, mais aussi aux organisations non gouvernementales et à la société civile», a-t-elle ajouté.

Białe hełmy na przedmieściach Damaszku - Sputnik France
La fuite des Casques blancs, soutenus par l'Occident, montre qui ils servaient
Les Casques blancs qui bénéficient d'une large notoriété et d'un vaste soutien en Occident déclarent agir afin de sauver les civils dans les zones de guerre en Syrie. Ils sont accusés par Damas d'entretenir des liens avec les extrémistes et de mener des activités hostiles de propagande.

Le ministère russe des Affaires étrangères a qualifié leur activité d'élément prépondérant au sein de la grande campagne de dénigrement des autorités syriennes.

«Je comprends parfaitement pourquoi les Syriens, aussi bien les officiels que les gens de la rue, qualifient les Casques blancs et consorts de criminels. Ces gens qui se déclarent partisans de la cause humanitaire s'occupaient d'une activité provocatrice et véritablement criminelle. C'est un fait prouvé», a poursuivi la diplomate.

Elle a rappelé que la Russie avait présenté de mois en mois des faits concrets concernant l'activité des Casques blancs.

Ein Mitglied der „White Helmets“ bei Damaskus - Sputnik France
Des raisons éventuelles de l’évacuation des Casques blancs
«Il s'agit de provocations avec l'utilisation d'agents toxiques, mais aussi de désinformation», a-t-elle précisé.

442 Casques blancs et membres de leur famille sur les 800 environ annoncés précédemment ont été évacué de Syrie en Jordanie via Israël à la demande des dirigeants des États-Unis, du Canada et de certains pays européens, et ce en raison de la progression des forces gouvernementales syriennes dans les régions frontalières. De nombreux autres ne sont pas parvenus à atteindre la frontière à cause de la «situation sur le terrain».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала