Selon Erdogan, «l’esprit d’Hitler» refait surface chez certains responsables israéliens

© AP Photo / Burhan OzbiliciUn panneau d'affichage avec des photos de Benjamin Netanyahu et de Recep Tayyip Erdogan
Un panneau d'affichage avec des photos de Benjamin Netanyahu et de Recep Tayyip Erdogan - Sputnik France
Recep Tayyip Erdogan a critiqué mardi Israël en qualifiant cet État d’être «le plus fasciste et raciste au monde». La partie israélienne n’est pas longtemps restée sans réagir et Benjamin Netanyahu a à son tour déclaré peu de temps après que sous M.Erdogan la Turquie était en train de devenir «une sombre dictature».

Alors que le parlement israélien a voté la semaine dernière une loi définissant le pays comme «l’État-nation du peuple juif», le Président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré ce mardi que pour lui, Israël était le pays «le plus fasciste et raciste au monde».

«L'esprit d'Hitler qui a entraîné le monde vers une grande catastrophe a de nouveau fleuri parmi certains dirigeants israéliens», a affirmé le dirigeant turc.

Le document adopté par le parlement israélien stipule notamment que le peuple juif applique en Israël «son droit naturel, culturel, religieux, historique», poursuivant que «le droit d'exercer l'autodétermination au sein de l’État d'Israël est réservé uniquement au peuple juif».

«Cette mesure a montré sans laisser la moindre place au doute qu'Israël était l’État le plus sioniste, fasciste et raciste du monde», a déclaré M.Erdogan dans un discours prononcé à Ankara devant son parti.

«J’appelle le monde musulman, la communauté chrétienne, tous les pays, organismes, ONG, journalistes démocrates et défenseurs des libertés dans le monde à passer à l'action contre Israël», a conclu M.Erdogan.

Drapeau d'Israël à Jérusalem - Sputnik France
Adoption de la loi dite de l'«État-nation juif»: quelles en seront les conséquences?
La partie israélienne n’est pas longtemps restée sans réagir et Benjamin Netanyahu, le Premier ministre israélien, a à son tour déclaré peu de temps après que sous M.Erdogan la Turquie était en train de devenir «une sombre dictature».

M.Netanyahu a également poursuivi sa riposte en accusant M.Erdogan de «massacrer des Syriens et des Kurdes».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала