Macron déclare ne pas être favorable à un accord commercial entre l’UE et les États-Unis

© Sputnik . Alexey Vitvitsky / Aller dans la banque de photosEmmanuel Macron
Emmanuel Macron - Sputnik France
Paris est contre de nouvelles négociations sur un vaste accord commercial entre l’Union européenne et les États-Unis, a déclaré le Président français jugeant que «le contexte ne le permet pas».

Intervenant au lendemain de la rencontre entre Donald Trump et Jean-Claude Juncker à Washington, le Président français a évalué les perspectives d’un possible accord commercial entre l’Union européenne et les États-Unis.

Donald Trump et Jean-Claude Juncker - Sputnik France
Guerre commerciale: Juncker fait-il des concessions à Trump ?

Lors de la conférence de presse commune qu'il a donnée avec le Président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, Emmanuel Macron a déclaré ne pas être favorable à l'idée que l'Union européenne engage de nouvelles négociations sur un grand accord commercial à l'instar du TTIP [Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement, ndlr.], le contexte ne le permettant pas, selon lui.

«Il faut aussi des geste clairs des Etats-Unis, des signaux de désescalade sur l'acier et l'aluminium auxquelles des taxes illégales ont été appliquées. C'est pour moi un préalable à toute avancée concrète», a souligné le chef de l'Etat français.

​Le 25 juillet Jean-Claude Juncker s'est rendu aux États-Unis afin de rencontrer le Président américain. À l'issue de négociations, ils ont annoncé une série de mesures dans l'agriculture, l'industrie et l'énergie pour apaiser le conflit commercial qui déchire les USA et l'Union européenne.

Donald Trump a promis de «résoudre» la question de l'augmentation des tarifs douaniers américains de 25% sur l'acier et de 10% l'aluminium européens. Ce sont précisément ces taxes, en application depuis le 1er juin, qui ont mis le feu aux poudres entre Washington et Bruxelles.

Il n'a cependant pas indiqué si cela signifiait que son administration suspendrait ces taxes.

Jean-Claude Juncker n'a de son côté pas précisé si les représailles européennes à ces taxes seraient levées.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала