La marine d’Israël intercepte un bateau de la «Flottille de la liberté» en route pour Gaza

© AP Photo / Dan BaliltyIsraeli soldiers take a cover as an Iron Dome air defense system fires to intercept a rocket from the Gaza Strip in Tel Aviv, Israel, Wednesday, July 9, 2014.
Israeli soldiers take a cover as an Iron Dome air defense system fires to intercept a rocket from the Gaza Strip in Tel Aviv, Israel, Wednesday, July 9, 2014. - Sputnik France
Les militaires israéliens ont arraisonné en mer Méditerranée un bateau avec des militants pro-Palestiniens qui s’était approché de la bande de Gaza pour briser le blocus.

l’Algérie - Sputnik France
Acte criminel? Deux personnes originaires de la bande de Gaza retrouvées mortes en Algérie
La marine israélienne a intercepté dans la mer Méditerranée le navire l'Awda (le Retour, en arabe) qui se dirigeait, battant pavillon norvégien, vers la bande de Gaza pour rompre le blocus, ont déclaré des organisateurs de l'action sur leur compte Twitter.

«Le bateau de la Flottille de la liberté qui acheminait des médicaments à Gaza a été intercepté par les forces israéliennes», lit-on dans un tweet.

Selon eux, il y avait 22 marins, militants des droits de l'Homme et des journalistes de 16 pays à bord du bateau qui faisait partie de la flottille de la liberté internationale. Le navire transportait également des médicaments d'une valeur de 13.000 euros.

A foreign artist paints on the Israeli wall a mural depicting Palestinian teen Ahed Tamimi who is detained by Israel, in Bethlehem, in the occupied West Bank, July 25, 2018. - Sputnik France
L’ado palestinienne Ahed Tamimi libérée, deux Italiens ayant peint son portrait arrêtés
Selon les organisateurs de l'action, lorsque le navire se trouvait à quelque 50 milles nautiques (92 km) de de la bande de Gaza, les militaires israéliens ont contacté l'équipage à la radio lui demandant de changer de direction. Tsahal n'a pour le moment pas commenté cette information.

Normalement, les Israéliens remorquent les navires interceptés dans des situations similaires dans le port de la ville d'Ashdod, les personnes qui se trouvent à bord sont expulsées et les articles humanitaires sont transportés par voie terrestre dans la bande de Gaza après un contrôle.

Selon les autorités israéliennes, le blocus maritime est nécessaire pour empêcher des livraisons d'armes aux extrémistes palestiniens. Des organisations des droits de l'Homme qualifient le blocus d'«illégal» et ont envoyé à maintes reprises des navires avec de l'aide humanitaire et des délégations en solidarité avec la bande de Gaza.

Dans la plupart des cas, de pareilles interceptions se déroulent sans recourir à la force. L'incident de 2010 a été une exception. À l'époque, six bateaux transportaient à Gaza des centaines d'activistes et des milliers de tonnes de marchandises. Neuf personnes d'origine turque ont trouvé la mort lorsqu'elles ont tenté de résister à l'abordage.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала