De nombreux habitants d’Idlib sont témoins des préparatifs d’une «attaque chimique»

© Sputnik . Valeri MelnikovDes armes chimiques
Des armes chimiques - Sputnik France
De nombreux témoins ont confirmé qu’une attaque chimique était actuellement en cours de préparation à Idlib, a déclaré l’ambassadeur de Syrie en Chine. Selon lui, il s’agit d’un schéma bien rodé appliqué par les puissances occidentales.

Les autorités syriennes ont reçu des témoignages selon lesquels la mise en scène d'une attaque chimique était en cours de préparation dans le gouvernorat d'Idlib, a déclaré l'ambassadeur de Syrie en Chine, Imad Moustapha interrogé par Sputnik.

«Ces informations ont été confirmées par de nombreux témoins parmi les habitants qui nous transmettent des dizaines de messages sur les préparatifs de la mise en scène d'une attaque chimique, l'acheminement d'agents chimiques dangereux dans certaines zones près de la ville de Jisr al-Choghour et l'enlèvement de plus de 40 enfants des alentours d'Idlib qui seront montrés comme les "victimes" de cette attaques», a-t-il précisé.

A civil defence member breathes through an oxygen mask, after what rescue workers described as a suspected gas attack in the town of Khan Sheikhoun in rebel-held Idlib - Sputnik France
Moscou: les terroristes préparent une véritable attaque chimique lors du tournage à Idlib
Selon le diplomate, ces informations n'ont pas surpris le gouvernement syrien. Il a souligné que les États-Unis entendaient utiliser cette attaque chimique présumée comme un motif pour frapper la Syrie.

«[De telles attaques] ont été montées à plusieurs reprises avant une nouvelle étape de la guerre contre le terrorisme en Syrie. Les puissances occidentales ont déjà décidé qu'une attaque devait avoir lieu et ont déjà préparé leur réaction malgré l'opinion publique», a-t-il ajouté.

D'après le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, depuis le 9 septembre des membres des Casques blancs organisent des répétitions de la mise en scène d'une attaque chimique avec la participation d'enfants.

Auparavant, les militaires russes avaient indiqué que les radicaux avaient amené deux bidons d'une substance toxique chlorée à Jisr al-Choghour pour rendre la vidéo de la provocation plus «réaliste».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала