Google renvoyé devant les juges pour avoir dévoilé des bases militaires secrètes

La Défense belge s’est dite indignée suite au refus de Google de flouter les vues satellites de sites dit «sensibles» sur Google Maps et s’apprête à porter plainte contre l’entreprise. D’après le ministère de la Défense, il serait possible d’observer dans les moindres détails certains sites militaires belges grâce au service du géant américain.

Google a refusé de flouter des sites militaires de l'armée belge et a provoqué une vive réaction de la part du ministère de la Défense qui envisage désormais de porter plainte contre l'entreprise américaine.

Google - Sputnik France
Corruption, manipulation, censure: le revers du 20e anniversaire de Google
D'après la Défense belge, il serait possible d'observer sur Google Maps les bases aériennes de Kleine Brogel et de Florenne, mais également des centrales nucléaires ainsi que des sites pétroliers dans le port d'Anvers.

Pour des raisons de sécurité, la Défense a demandé Google de flouter les images de ces zones militaires, mais sa demande n'a pas été satisfaite.

«La Défense avait fait une demande auprès de Google afin de flouter ces sites. Ayant constaté que cela n'avait pas été fait, elle va donc porter plainte contre Google», a indiqué le service de presse de la Défense, cité par Sudpresse.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала