Une île japonaise près de la frontière russe se serait subitement volatilisée

© Sputnik / Aller dans la banque de photosla mer d'Okhotsk (image d'illustration)
la mer d'Okhotsk (image d'illustration) - Sputnik France
Les garde-côtes japonais ont lancé une mission de recherche en vue de découvrir un îlot «stratégique» au large de la côte la plus septentrionale du Japon, près de la frontière maritime disputée avec la Russie, qui a disparu, relate The Telegraph.

Une île japonaise, Esanbe Hanakita, ayant eu une «importance stratégique» a certainement disparu dans les eaux glacées de la mer d'Okhotsk, entre la pointe nord de la région japonaise de Hokkaido et la Russie, relate The Telegraph. Selon le média, cet îlot a été érodé par les vents et la neige.

Grèce, image d'illustration - Sputnik France
Un séisme aurait déplacé une île grecque
Comme le précise ce média, Esanbe Hanakita Kojima était l'une des 158 îles inhabitées auxquelles le gouvernement japonais a donné des noms pour marquer les frontières territoriales avec la Russie.

Conformément au droit international, des îles peuvent servir de bornes frontières si elles sont visibles au-dessus de la surface de l'eau, souligne The Telegraph en ajoutant qu'une telle situation pourrait conduire à une diminution des eaux territoriales du Japon.

Des habitants locaux de la ville japonaise la plus proche, Sarufutsu, n'ont pas réussi à remarquer la disparition de cet îlot, relate The Guardian. C'est l'écrivain japonais Hiroshi Shimizu, qui s'est rendu dans cette ville pour écrire la suite de son livre sur des îles «cachées», qui a donné l'alerte, d'après le média japonais the Asahi Shimbun, cité par The Guardian.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала