Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Réforme ou «mise à mort de la Justice»?

© SputnikMobilisation des avocats et magistrats contre la réforme de la justice
Mobilisation des avocats et magistrats contre la réforme de la justice - Sputnik France
S'abonner
«Plus rapide, plus efficace et plus moderne»… et toujours plus contestée. En effet, la réforme de la Justice portée par Nicole Belloubet provoque l’ire des avocats et des magistrats. Une centaine d’entre eux se sont mobilisés devant l’Assemblée nationale pour dénoncer une «mise à mort de la justice». Sputnik était sur place.

Les avocats et les magistrats sont en colère! À l'appel du Conseil national des barreaux (CNB), du barreau de Paris et de la Conférence des bâtonniers, une centaine de manifestants se sont mobilisés, ce jeudi 15 novembre devant l'Assemblée nationale, contre la réforme de la justice.

En effet, certaines dispositions de la loi qui visent à créer une justice «plus rapide, plus efficace et plus moderne au service des justiciables» cristallisent les tensions. Et pour cause, ses opposants craignent un recul des libertés fondamentales des citoyens, notamment à cause de la création d'un tribunal criminel départemental ou encore d'une plateforme dématérialisée des injonctions de payer.

Pourtant, Nicole Belloubet, Garde des Sceaux, expliquait sur France culture ce jeudi, que cette loi est «construite pour les justiciables». En effet selon elle, «notre justice fait l'objet de quatre critiques: une justice qui n'est pas assez financée, pas assez de moyens. Une justice qui n'est pas assez rapide. Une justice qui n'est pas assez proche et une justice qui, dans certains cas, a perdu de la crédibilité.»

Malgré l'augmentation annoncée par le gouvernement de 25 %, sur le quinquennat, du budget de la justice et qui pourrait créer 6.500 emplois, les avocats dénoncent un texte visant à faire des économies. En effet, ils fustigent le fait que ces économies priment sur une justice de proximité et sur l'intérêt des justiciables, notamment avec des procédures de plus en plus dématérialisées.

«Le but, c'est de faire des économies au niveau du gouvernement, mais les conséquences sont le défaut d'accès à la justice pour les justiciables; donc c'est pour cela que l'on parle de mise à mort de la justice», déplore Françoise, avocate au barreau du Val de Marne, interrogée par Sputnik.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала