Paris décidera «très rapidement» de «sanctions» suite au meurtre du journaliste Khashoggi

© AFP 2022 Ludovic MarinLa Tour Eiffel
La Tour Eiffel - Sputnik France
La France décidera «très rapidement» de «sanctions» après l'assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, a déclaré Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, dans une interview à Europe 1.

Paris décidera «très rapidement» de «sanctions» à prendre suite au meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, a fait savoir le ministre français de l'Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, dans une interview accordée à Europe 1.

«Nous travaillons avec l'Allemagne en ce moment. Nous sommes en phase avec eux et nous allons nous-mêmes décider un certain nombre de sanctions très rapidement pour ce que nous savons mais nous estimons qu'il faut aller au-delà parce que la vérité totale doit être connue», a déclaré Jean-Yves Le Drian.

Sur fond de scandale international entourant la mort du journaliste, le ministère allemand de l'Économie a déjà annoncé lundi avoir arrêté les livraisons d'armes à l'Arabie saoudite.

Portrait de Jamal Khashoggi - Sputnik France
L'Allemagne met fin à ses livraisons d'armes à Riyad
Auparavant, le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, a déclaré que Berlin avait décidé d'imposer des sanctions à 18 Saoudiens soupçonnés d'être impliqués dans le meurtre du journaliste dissident. Ainsi, l'Allemagne va entrer les personnes concernées dans le système d'information Schengen afin de leur en interdire l'accès.

Jamal Khashoggi a été tué le 2 octobre au consulat saoudien à Istanbul où il s'était rendu pour effectuer des démarches administratives. Après avoir d'abord nié le meurtre, les autorités saoudiennes ont fini par reconnaître que l'éditorialiste avait trouvé la mort lors d'une opération «non autorisée». Plus d'un mois après sa mort, son corps n'a toujours pas été retrouvé.

21 suspects ont été arrêtés dans le cadre de l'affaire, selon le bureau du procureur général à Riyad. Onze de ces suspects ont été inculpés, et le procureur général a requis la peine de mort à l'encontre de cinq d'entre eux, accusés d'avoir «ordonné et commis le crime».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала