Des «scènes de guerre»? La comparaison faite par Macron engendre une polémique sur le Net

© Sputnik . Mikhail Klimentiev / Aller dans la banque de photosРабочий визит президента РФ В. Путина в Турцию
Рабочий визит президента РФ В. Путина в Турцию - Sputnik France
Le Président français ayant comparé des manifestations des «gilets jaunes» à des «scènes de guerres», les internautes ont inondé le Web d’images de conflits et de réactions rappelant à Emmanuel Macron que la mobilisation des «gilets jaunes» était un «mouvement citoyen».

Des «scènes de guerre» au cours des manifestations des «gilets jaunes» ont été condamnées par le Président de la République française en Conseil des ministres ce lundi.

Emmanuel Macron - Sputnik France
Macron compare les manifestations des «gilets jaunes» à des «scènes de guerre»

Lors de son discours, Emmanuel Macron a souligné qu'il ne fallait pas «sous-estimer l'impact sur les esprits que ce soit en France ou bien à l'étranger» de ces «scènes de guerre».

Cette comparaison a créé une polémique sur le Net et Twitter a été inondé de publications.

La plupart des internautes se sont montrés furieux envers cette expression du Président français qui a comparé les violences qui se sont produites samedi dernier sur les Champs-Élysées à de vrais meurtres et assassinats qu'engendrent les vraies guerres. Ils rappellent au chef d'État que c'est en Syrie ou au Yémen que des vraies «scènes de guerre» ont lieu.

​​

​Certains internautes ont vu dans cette description faite par le Président français une tentative d'éviter de résoudre les problèmes:

Il y a ceux qui considèrent que le Président de la République française est très loin de la vérité et ne comprennent pas ce qui s'est passé lors des manifestations des «gilets jaunes» les 24 et 25 novembre.

D'autres se posent la question de savoir comment il est possible que des émeutes au sein d'une même nation puissent être comparées à des «scènes de guerre»: est-ce que la France est en guerre civile alors?

Les internautes rappellent aussi que les scènes qui se sont déroulées dans les rues s'appellent autrement, mais pas du tout «scènes de guerres». Alors, ils offrent leurs propres désignations.

Depuis le 17 novembre, les «gilets jaunes» organisent des manifestations dans toute la France, bloquant des routes ou occupant des ronds-points. Ils étaient 282.000 mobilisés le 17 novembre et encore quelque 106.000 le 24 novembre, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, que les «gilets jaunes» considèrent comme très sous-estimés.

Des violences et dégradations ont été constatées un peu partout dans le pays avec le lourd bilan de deux morts et plus de 650 blessés.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала