Soupçons de corruption pour des visas dans le consulat allemand d'Erbil, en Irak

Au consulat général d'Allemagne d’Erbil, des réfugiés syriens auraient été munis de faux visas en échange d’une coquette somme d’argent, selon des informations recueillies par le magazine Der Spiegel.

«Visa contre bakchich: un système corrompu fondé sur la souffrance des réfugiés», c'est ainsi que le magazine allemand Der Spiegel a caractérisé le trafic illégal qui se serait développé au consulat général d'Allemagne à Erbil.

Visa Schengen - Sputnik France
Visa pour la France: assouplissement de la procédure pour ces professionnels algériens
Plusieurs employés germanophones irakiens du département des visas du consulat général sont soupçonnés d'avoir joint leurs intérêts à ceux des passeurs, ajoute le magazine, qui a lancé sa propre enquête sur ce sujet. Ils auraient délivré, pendant des mois, des visas contrefaits en échange de sommes allant de 2.000 à 13.000 dollars.

Les entretiens du Spiegel avec plusieurs réfugiés qui sont arrivés en Europe de cette manière, des documents de l'Office fédéral des migrations et des réfugiés ainsi que d'autres documents internes des autorités dresseraient l'image d'un réseau de passeurs professionnels, qui aurait compris des employés du consulat a priori corrompus et quelques aides en Allemagne.

Régulièrement, les consulats ou ambassades allemands, notamment au Moyen-Orient et en Europe de l'Est, font l'objet d'enquêtes sur la corruption ou la contrebande lors de la délivrance de visas, relate le magazine. Les points faibles de ces représentations sont principalement constitués des employés locaux qui gagnent moins que leurs collègues allemands, souligne Der Spiegel.

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала