«Gilets jaunes»: Jean-Luc Mélenchon annonce qu’il défilera samedi sur les Champs-Élysées

© AFP 2022 Martin BUREAU Jean-Luc Mélenchon
Jean-Luc Mélenchon - Sputnik France
Sur fond de tensions liées au mouvement des «gilets jaunes» en France, Jean-Luc Mélenchon a appelé à une manifestation prévue pour le samedi 1er décembre. Il a d'abord promis de se rendre aux Champs-Élysées, mais a plus tard décidé de défiler à Marseille.

Jean-Luc Mélenchon a affirmé ce jeudi qu'il manifesterait ce samedi 1er décembre sur les Champs-Élysées aux côtés des «gilets jaunes» et appelé à un mouvement sans violences.

​«Je suis pour une orientation absolument, radicalement, totalement, et dans tous les cas, non violente. La violence ne nous a jamais servis. Elle sert de prétexte à nos adversaires et c'est tout», a-t-il déclaré, cité par des médias.

Par ailleurs, interrogé par France 2 sur sa présence sur les Champs-Élysées, le dirigeant de la France Insoumise a toutefois laissé entendre que sa présence serait discrète.

«Oui, mais je m'arrange pour que ma présence soit la plus efficace possible, c'est-à-dire que j'évite les concentrations de caméras autour de moi», a déclaré M.Mélenchon.

Les «gilets jaunes» entament l’acte 2 de la mobilisation à Paris, 24 novembre 2018 - Sputnik France
Mélenchon donne des conseils organisationnels aux «gilets jaunes»
D'ailleurs, quelques heures plus tard, M.Mélenchon a annoncé sur BFMTV qu'il ne se rendrait pas sur les Champs-Champs-Élysées, mais défilerait à Marseille. Il a expliqué que les élus de La France insoumise manifesteraient le 1er décembre chacun dans leur région respective.

Récemment, sur les pages de son blog, Jean-Luc Mélenchon a appelé les «gilets jaunes» à «transformer les barrages en assemblées citoyennes» pour créer de la confiance en soi et de l'auto-organisation. Il a expliqué que le rôle de son parti se limite à «suggérer une forme d'organisation, sans plus». Toutefois, les Insoumis ont élaboré un «plan de sortie de crise».

Dans son discours à la Nation tenu le mardi 27 novembre à la suite des violentes manifestations à Paris, Emmanuel Macron a assuré avoir vu les difficultés des Français tout en réitérant qu'il n'allait pas lever les taxes sur le carburant pour autant. Le Président a aussi évoqué la «crise» en France actuellement, ajoutant qu'il n'aurait aucune faiblesse contre ceux qui cherchent la violence.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала