«Pendez les Blancs»: le Net choqué par la sanction infligée au rappeur Nick Conrad

CC0 / Pexels / Nick Conrad
Nick Conrad - Sputnik France
Le rappeur Nick Conrad a été condamné à 5.000 euros d’amende avec sursis par le parquet de Paris pour son clip «Pendez les Blancs», qui avait provoqué un tollé. Le verdict n’a pas tardé à provoquer des réactions mitigées sur les réseaux sociaux.

Le parquet de Paris a requis le 9 janvier une amende de 5.000 euros avec sursis à l'égard de Nick Conrad, jugé pour provocation directe au crime en raison de son clip «Pendez les Blancs», car le rappeur «a outrepassé les limites autorisées de la liberté d'expression dans ce genre singulier qu'est le rap», selon le procureur. Les internautes, eux-aussi, n'ont pas manqué l'occasion de se prononcer sur la décision du parquet.

Certains ont jugé que le verdict était «trop indulgent» et ont comparé avec l'interpellation d'Éric Drouet:

Ainsi qu'avec la récente arrestation de Christophe Dettinger:

D'autres ont dénoncé la politique du «deux poids, deux mesures»:

Certains internautes ont toutefois exprimé leur soutien à l'égard du rappeur et ont dénoncé l'interprétation erronée de son clip:

En septembre 2018, la diffusion du clip «Pendez les Blancs» avait enflammé les réseaux sociaux. D'abord très confidentiel, ce clip avait suscité de nombreuses condamnations au sein du gouvernement et dans la classe politique.

Après la diffusion du clip au grand public, le rappeur de 35 ans a défendu une œuvre revendicative, certes réaliste, mais de fiction, truffée de références à des films comme American History X qui tente d'expliquer l'origine du racisme et de l'extrémisme aux États-Unis. Selon Nick Conrad — un pseudonyme — il s'agit d'une dénonciation du racisme à travers l'évocation «à l'envers» de l'esclavage, des lynchages subis par les Noirs, une Histoire dont il «souffre par répercussion».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала