Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«Nous finirons seuls»: Éric Drouet rejette la main tendue de l’Italie aux Gilets jaunes

© SputnikL'acte 5 des Gilets jaunes sous haute surveillance à Paris, 15 décembre 2018
L'acte 5 des Gilets jaunes sous haute surveillance à Paris, 15 décembre 2018 - Sputnik France
S'abonner
Dans un post publié sur Facebook, Éric Drouet s’est adressé au vice-Premier ministre italien Luigi Di Maio qui avait fait part du soutien de son gouvernement aux Gilets jaunes français. Cette figure emblématique du mouvement a refusé «toute aide politique».

Le mouvement des Gilets jaunes restera «apolitique», a déclaré sur Facebook Éric Drouet qui a pour cette raison rejeté l'aide du vice-Premier ministre italien et dirigeant du Mouvement 5 étoiles (M5S) Luigi Di Maio. Il précise aussi que «nous avons commencé seuls, nous finirons seuls».

Luigi Di Maio - Sputnik France
Le gouvernement italien déclare son soutien aux Gilets jaunes de France
Plus tôt, cette figure emblématique des Gilets jaunes et animateur du groupe «La France en colère!» avait toutefois salué les «différentes expressions de soutien».

«Je suis toujours très content des différentes expressions de soutien aux Gilets jaunes. C'est un soutien important pour nous», a-t-il déclaré à l'agence italienne Ansa.

M.Drouet n'est pas le seul à rejeter la main tendue de l'Italie. Auparavant, Jacline Mouraud, une autre figure des Gilets jaunes, qui a fondé début janvier son parti politique Les Émergents, avait qualifié d'«ingérence» la déclaration de Luigi Di Maio. Interrogée par Ansa, elle avait également écarté l'idée d'un rapprochement avec le M5S.

«L'Italie est l'Italie et la France est la France: nous ne sommes pas les mêmes personnes, je pense que votre vice-Premier ministre fait de l'ingérence dans les affaires intérieures de notre pays», a-t-elle alors déclaré.

Le 7 janvier, le ministre italien du Développement économique, du Travail et des Politiques sociales, Luigi Di Maio, a exprimé son soutien au mouvement des Gilets jaunes en France. En réponse, la ministre chargée des Affaires européennes Nathalie Loiseau a demandé du «respect» au gouvernement italien, en lui conseillant de «s'occuper du bien-être du peuple italien».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала