L’épave d’un sous-marin allemand découverte sur une plage française (vidéo)

© Sputnik . Vitaliy Ankov  / Aller dans la banque de photosUn sous-marin
Un sous-marin - Sputnik France
L'épave d'un sous-marin allemand de la Première guerre mondiale, échoué sur les côtes françaises en juillet 1917, a ressurgi sur une plage de Wissant, dans le Pas-de-Calais.

Deux morceaux de huit et trois mètres, issus de la coque du sous-marin allemand UC61, sont visibles de tous à marée basse depuis décembre, sur une plage de Wissant. Ces restes de «l'Unterseeboot» reposent sur la grande plage de ce village balnéaire du Pas-de-Calais, qui fait face aux côtes anglaises, à l'endroit même où il s'est échoué il y a plus de 100 ans.

Des conteneurs au port chinois de Yangshan à Shanghaï (archive photo) - Sputnik France
La Chine et les États-Unis relancent les négociations pour arrêter la guerre commerciale
«C'était le 26 juillet 1917, il venait de Zeebruges (Belgique) et longeait la côte pour aller poser des mines à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) et au Havre (Seine-Maritime)», explique Vincent Schmitt, guide touristique local.

«Il avait pour mission de couler des navires de commerce —et il a même coulé un navire de guerre- dans le but de faire plier l'ennemi», selon Isabelle Delumeau, historienne spécialisée dans l'histoire maritime, citée par l'AFP. «C'est une stratégie de la guerre de course menée avec des moyens modernes.»

Avant d'être interpellé par les douaniers et un régiment de cavalerie, l'équipage, composé d'une vingtaine de personnes, a détruit à l'aide d'explosifs ce sous-marin, long d'environ 50 mètres et pesant plusieurs centaines de tonnes, pour le rendre inutilisable par l'ennemi.

Le détroit de Kertch - Sputnik France
Un sous-marin russe repéré dans le détroit de Kertch? (photo)
«Les épaves des sous-marins de la Première guerre mondiale ne sont pas très nombreuses et encore mal connues. C'est donc une opportunité très rare d'approcher un sous-marin de la Grande Guerre», poursuit Mme Delumeau.

Pour l'heure, l'épave devrait rester là, ensablée: «Le sous-marin ne représentant aucun risque et faisant partie du paysage marin de ce site, les services de l'État ne sont pas intervenus», affirme la préfecture du Pas-de-Calais.

Pour le maire du village, Bernard Bracq, «l'épave est visible brièvement tous les deux-trois ans, en fonction des marées et du vent qui entraînent des mouvements de sable importants». Mais il prévient: «Un bon coup de vent et l'épave va de nouveau disparaître.»

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала