Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Castaner visé par une plainte d’un député pour entrave à la liberté de manifester

© REUTERS / Philippe WojazerChristophe Castaner
Christophe Castaner - Sputnik France
S'abonner
Le député de la France Insoumise Ugo Bernalicis a porté plainte contre Christophe Castaner, assimilant les manifestants violents aux pacifiques, a annoncé l’élu dans un communiqué. Pour entrave de l’exercice de la liberté de manifestation, la sanction peut aller jusqu’à un an d’emprisonnement et 15.000 euros d’amende.

Le député de La France Insoumise (LFI) Ugo Bernalicis a déposé devant la cour de justice de la République une plainte à l'encontre de Christophe Castaner, en raison de ses déclarations sur les Gilets jaunes, apprend-on dans un communiqué de l'élu. Il l'accuse d'entraver la liberté de manifester.

Il est question des propos tenus par le ministre de l'Intérieur au média en ligne Brut, le 11 janvier. Il y a déclaré que les personnes appelant à manifester le 12 janvier pour «l'acte 9 des Gilets jaunes [savaient] qu'il y [aurait] de la violence» et avaint donc «leur part de responsabilité» dans ces événements.

«Ses déclarations inventent l'infraction de complicité de manifestations violentes. Cela n'existe nulle part et constitue une menace envers ceux qui veulent manifester pacifiquement et légitimement», a expliqué M.Bernalicis à l'hémicycle.

Christophe Castaner - Sputnik France
Castaner n’a «jamais vu» de violences policières, le Web prêt à lui ouvrir les yeux
La plainte en question a été déposée au titre de l'article 431-1 du code pénal, pour «entrave de l'exercice de la liberté de manifestation, qui est punie d'un an d'emprisonnement et de 15.000 euros d'amende».

Des Français descendent dans les rues depuis le 17 novembre 2018. Demandant initialement le retrait d'une taxe sur le carburant, ils réclament désormais entre autres un Référendum d'Initiative Citoyenne (RIC). Les mobilisations des Gilets jaunes ont régulièrement dégénéré en affrontements entre manifestants et forces de l'ordre. Ces dernières ont recours aux gaz lacrymogènes, à des grenades de désencerclement ou assourdissantes ainsi qu'à des tirs de lanceurs de balle de défense (LBD).

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала