Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«Je ne suis pas un héritier»: Macron rétorque à une question sur son passé de banquier

© Sputnik . Sergueï Guneev / Aller dans la banque de photosDer französische Präsident Emmanuel Macron nimmt an dem Internationalen Wirtschaftsforum in Sankt Petersburg teil
Der französische Präsident Emmanuel Macron nimmt an dem Internationalen Wirtschaftsforum in Sankt Petersburg teil - Sputnik France
S'abonner
Participant à un débat citoyen à Bourg-de-Péage, Emmanuel Macron a été interpellé sur son passé dans le domaine de la banque. Nullement désorienté, le Président de la République a lancé qu'il n'était pas un héritier «né avec une petite cuillère [en argent] dans la bouche».

Ce jeudi lors du dialogue citoyen qui a eu lieu à Bourg-de-Péage (Drome), dans le cadre de la troisième séance du grand débat national, le Président de la République a vertement répondu à un intervenant qui lui avait reproché son expérience de la haute finance.

«Moi je ne suis pas un héritier, je suis né à Amiens, il n'y a personne dans ma famille qui était banquier, politicien ou énarque», a-t-il martelé. «Ce que j'ai je le dois à une famille qui m'a appris le sens de l'effort, qui m'a élevé, qui m'a éduqué. Et après je n'ai jamais lâché le morceau.»

«Si j'étais né banquier d'affaires, vous pourriez me faire la leçon, si j'étais né avec une petite cuillère [en argent] dans la bouche ou fils de politicien vous pourriez me faire la leçon mais ce n'est pas le cas.».

Gérard Collomb - Sputnik France
Le «je l’avais dit» de Gérard Collomb provoque l’ironie des internautes (vidéo)
Face à la taxe sur les prix du carburant, de nombreux Français sont descendus dans les rues depuis le 17 novembre 2018. Les mobilisations des Gilets jaunes ont régulièrement dégénéré en affrontements entre manifestants et forces de l'ordre. Les chiffres de la mobilisation annoncés par le gouvernement font l'objet de polémiques.

Emmanuel Macron a proposé le grand débat national consacré à quatre sujets — la fiscalité, l'organisation de l'État, la transition écologique et la citoyenneté — en réponse au mouvement des Gilets jaunes qui agite la France depuis novembre 2018. Le grand débat débutera le 15 janvier pour se dérouler jusqu'au 15 mars.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала