Crise au Venezuela: l’Arabie saoudite évalue l’impact sur le marché pétrolier

© Sputnik . Boris Babanov / Aller dans la banque de photosProduction de pétrole
Production de pétrole - Sputnik France
Selon le ministre saoudien de l’énergie, Khalid al-Falih, la situation politique au Venezuela, l'un des plus grands pays exportateurs de pétrole, ne se reflète pas sur le marché pétrolier qui reste toujours «très stable».

Pour le moment, la crise au Venezuela n'affecte pas le marché pétrolier mondial, sans inciter non plus à aucune action supplémentaire, a déclaré le ministre saoudien de l'énergie, Khalid al-Falih, dans un entretien avec Sputnik.

«L'impact sur le marché est nul pour l'instant. Le marché du pétrole est très stable. Aucune action n'est nécessaire maintenant», a indiqué à Sputnik Khalid al-Falih.

Il a également ajouté qu'il n'avait pas discuté de la situation du Venezuela avec ses collègues de l'OPEP.
Selon les estimations de la BP Statistical Review of World Energy, les réserves prouvées de pétrole au Venezuela s'élèvent à 300,9 milliards de barils (17,6% des réserves mondiales). À titre de comparaison, les réserves de l'Arabie saoudite avoisinent les 266,5 milliards de barils.

En 2018, les États-Unis étaient les plus grands acheteurs de pétrole lourd vénézuélien, dont ils importaient en moyenne plus de 500.000 barils par jour.

Pétrole - Sputnik France
Le cours du baril grimpe sur fond de tentative de coup d'État au Venezuela
Reuters avait déjà rapporté que l'administration de Donald Trump comptait décréter des sanctions pétrolières contre le Venezuela si la situation politique continuait de s'aggraver dans le pays. Selon l'agence de presse, le dirigeant américain étudie même la possibilité de durcir les sanctions allant jusqu'à l'embargo total sur les exportations pétrolières de ce pays.

L'opposant Juan Guaido, renvoyé le 22 janvier de son poste de président de l'Assemblée nationale vénézuélienne sur décision de la Cour suprême, s'est autoproclamé le lendemain «Président en exercice» du pays et a prêté serment pendant une manifestation à Caracas. Donald Trump l'a reconnu comme «Président par intérim».

Nicolas Maduro a estimé que les États-Unis avaient essayé d'organiser un coup d'état au Venezuela et a rompu les relations diplomatiques avec le pays le 23 janvier. M.Maduro a qualifié M.Guaido de Président non-constitutionnel.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала