Paris «regrette d’arriver à une situation» où les USA «ont dû» se retirer du Traité FNI

© AFP 2022 Clemens BilanQuai d'Orsay
Quai d'Orsay - Sputnik France
Paris «regrette d’arriver à une situation» où les États-Unis «ont dû» se retirer du Traité FNI, a annoncé vendredi soir le ministère français des Affaires étrangères.

Le ministère français des Affaires étrangères a réagi à la décision des États-Unis de lancer la procédure de leur retrait du Traité sur les forces nucléaires intermédiaires (FNI).

La France «regrette d'arriver à une situation dans laquelle les États-Unis ont dû notifier leur retrait du Traité FNI», a déclaré ce vendredi le Quai d'Orsay.

Sergueï Lavrov - Sputnik France
Lavrov: les USA veulent que la Russie renonce à ses missiles testés dans le cadre du FNI
Selon le ministère, «la Russie a développé un système de missile, le 9M729, qui viole le Traité» FNI et Paris «continuera à encourager un dialogue approfondi avec la Russie» pour revenir à une conformité totale à l'accord, a noté le communiqué, cité par Reuters.

En outre, la France a rappelé «son attachement aux instruments de maîtrise des armements, qui contribuent à garantir la stabilité stratégique» et a appelé à «redoubler d'efforts» pour les préserver.

«À ce titre, la France encourage la Russie et les États-Unis à prolonger au-delà de 2021 le traité New Start sur leurs arsenaux nucléaires et à négocier un traité successeur», a souligné le Quai d'Orsay.

Le Président Trump a annoncé vendredi que la procédure de retrait des États-Unis du Traité FNI était lancée. Le secrétaire d'État, Mike Pompeo, a précisé pour sa part que Washington suspendrait la mise en œuvre de ses obligations dans le cadre du FNI à partir du 2 février.

Donald Trump - Sputnik France
Washington annonce son retrait du traité FNI avec Moscou
Plus tôt vendredi, le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, a annoncé que le retrait de Washington «portera un coup extrêmement grave à un système de contrôle international des armes et de la non-prolifération des armes de destruction massive qui n'existe pas encore».

Moscou a déclaré à plusieurs reprises qu'il tenait les engagements pris dans le cadre du Traité FNI et qu'il avait des questions à poser à Washington.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала