Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Retrait des troupes américaines de Syrie: Erdogan appelle Trump à tenir sa promesse

S'abonner
Recep Tayyip Erdogan, qui avait déclaré avoir repoussé le lancement de l’opération dans le nord de la Syrie après avoir appris la décision de Donald Trump de retirer les troupes américaines du sol de ce pays proche-oriental, appelle ce dernier à tenir ses engagements.

La Turquie espère que la promesse formulée par le Président Trump au sujet du retrait des troupes américaines de Syrie sera prochainement respectée, a déclaré Recep Tayyip Erdogan sur les ondes de la chaîne TRT.

«Monsieur Trump a promis que les États-Unis partiraient de l’est de l’Euphrate, nous espérons que cette promesse sera tenue dans les plus brefs délais. Nous ne voulons pas vivre sous la menace et sommes prêts à tout faire pour l’écarter», a-t-il déclaré.

Il a en outre de nouveau souligné que la Turquie prônait l’unité territoriale et politique de la Syrie et était opposée à toute partition de ce pays proche-oriental.

Or, selon lui, la zone tampon dans le nord de la Syrie devrait être contrôlée par la Turquie.

«Nous mettrons tout en œuvre pour assurer la sécurité dans cette zone», a encore ajouté le Président turc.

des militaires us en Syrie (image d'illustration) - Sputnik France
Retrait des troupes US de Syrie: Trump dit pouvoir les y «renvoyer rapidement» si besoin
Plus tôt, M. Erdogan avait déclaré qu’Ankara était prête à lancer une opération à l’est de l’Euphrate ainsi que dans la ville syrienne de Manbij contre les forces d’autodéfense kurdes si les États-Unis ne les obligeaient pas à quitter ces territoires. Ensuite, le Président turc a annoncé qu’il avait décidé d’ajourner le début de l’opération militaire en Syrie et ce après un échange téléphonique avec Donald Trump lors duquel ce dernier avait adopté la décision de retirer les troupes américaines de Syrie.

Donald Trump avait plus tôt annoncé qu’il était nécessaire de créer une zone tampon large de quelque 30 km aux frontières de la Syrie avec la Turquie. La partie turque a alors soutenu l’initiative, ajoutant que la Turquie contrôlera cette zone.

Pour rappel, Damas s’était à plusieurs reprises opposé aux opérations menées par la Turquie dans le nord de la Syrie, les qualifiant d’agression.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала