Mur frontalier de Trump: idée brillante ou ridicule?

Trump tient à son mur à la frontière américano-mexicaine, le Congrès n'en veut pas et leur bras de fer a causé un «shutdown» pendant un mois. Est-ce le meilleur moyen de «sécuriser la frontière et arrêter les gangs criminels»? Alain Rodier, auteur du livre «Le Crime Organisé du Canada à la Terre de Feu» examine cette question.

Le bras de fer entre Donald Trump et le Congrès a causé la fermeture du gouvernement fédéral pendant un mois, et ce n'est peut-être pas fini. En cause, le financement de 5,7 milliards de dollars que le Président souhaite pour ériger un mur à la frontière américano-mexicaine.

Selon lui, c'est le meilleur moyen pour «sécuriser la frontière et arrêter les gangs criminels, les trafiquants de drogue, et les trafiquants d'êtres humains». 

Mais un mur fonctionnerait-il réellement? La plupart des personnes qui se retrouvent en situation irrégulière aux États-Unis dépassent simplement la durée de validité de leur visa. Et les cartels de drogue ne trouveront-ils pas aisément le moyen de contourner cette barrière? Quelles alternatives existent pour régler les problèmes que soulève Trump? Alain Rodier aborde ces questions au micro de Rachel Marsden. Il est ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français et directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement. Il est aussi l'auteur du livre «Le Crime Organisé du Canada à la Terre de Feu» aux Éditions du Rocher.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала