Le présidentiable algérien Ali Ghediri évoque la réouverture de la frontière avec le Maroc

CC0 / Pixabay/3dman_eu / Frontière entre l'Algérie et le Maroc
Frontière entre l'Algérie et le Maroc - Sputnik France
Candidat à l’élection présidentielle d’avril 2019 en Algérie, le général-major à la retraite Ali Ghediri a décliné sa vision des relations bilatérales entre son pays et le Maroc. S’exprimant dans un entretien avec le site TSA, le candidat a évoqué la question de la frontière fermée et l’édification de l’Union du Maghreb arabe.

Dans le cadre de sa campagne pour l'élection présidentielle du 18 avril en Algérie, le général-major à la retraite Ali Ghediri a indiqué dans un entretien avec le site d'information Tout sur l'Algérie (TSA) qu'elle serait sa politique extérieure envers le Maroc. Il s'est notamment exprimé sur la question des frontières fermées entre les deux pays depuis 1994.

«L'ouverture des frontières avec le Maroc, ce n'est pas le point le plus important», a-t-il affirmé en soulignant que «l'important c'est d'édifier le grand Maghreb».

Des éléments des forces spéciales de la marine algérienne - Sputnik France
Saisie de 300 kg de cocaïne en Algérie: les commandos marine honorés
Évoquant le rôle que peuvent jouer l'Algérie et le Maroc dans la dynamique de l'édification de l'Union du Maghreb arabe, le présidentiable a soutenu que «les grands ensembles géopolitiques ne peuvent pas se construire autour du vide. Il faut un noyau dur». «Notre position et nos atouts font de nous un pays qui jouera en cela un rôle essentiel, et on le jouera», a-t-il encore souligné.

139 lettres d'intention de candidature ont été déposées en vue de l'élection présidentielle du 18 avril, a annoncé le ministère algérien de l'Intérieur, indiquant qu'il s'agissait d'une liste encore provisoire arrêtée au 29 janvier.

Le général de corps d'armée Ahmed Gaid Salah, chef de l'état-major de l'ANP - Sputnik France
Présidentielle et hauts gradés emprisonnés: l’armée algérienne met les points sur les i
Parmi les postulants figurent 13 chefs de partis politiques et 126 prétendants indépendants, détaille le ministère, ajoutant que les personnes en question avaient reçu des formulaires de souscription de signatures.

La date limite du dépôt des dossiers de candidature pour l'élection présidentielle est fixée au 3 mars 2019 à minuit.

Le mandat du Président Abdelaziz Bouteflika, à la tête de l'Algérie depuis 1999, expire le 28 avril prochain. Son camp l'appelle depuis plusieurs mois à se représenter pour un cinquième mandat, mais M.Bouteflika, 81 ans, n'a pour l'heure pas fait part de ses intentions.

Pour la précédente présidentielle en 2014, M.Bouteflika avait déposé sa candidature dans les ultimes jours avant l'expiration du délai.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала