«L’UE n’aime pas les Gilets jaunes», la sécurité du Parlement européen recadre Philippot

© AP Photo / Mathieu CugnotFlorian Philippot
Florian Philippot - Sputnik France
Florian Philippot s’est vu demander par la sécurité du Parlement européen de retirer le gilet jaune accroché à la fenêtre de son bureau. Le leader des Patriotes a signalé l’incident sur Twitter, un événement qui prouve selon lui que «l’UE n’aime pas les Gilets jaunes».

Le chef de file des Patriotes et eurodéputé Florian Philippot a déclaré sur Twitter qu'un agent de sécurité du Parlement européen lui avait demandé de retirer le gilet jaune accroché à sa fenêtre en le qualifiant de «symbole trop politique».

Selon l'homme politique français, il s'agit d'une «confirmation» que «l'UE n'aime pas les Gilets jaunes».

Florian Philippot - Sputnik France
En gilet jaune et se cachant l’œil, Philippot dénonce la violence policière à Strasbourg
Depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, Florian Philippot se veut proche des manifestants.

Le 11 février, l'eurodéputé a prononcé un discours devant le Parlement européen alors que «le droit à manifester pacifiquement et l'usage proportionné de la force» y était à l'ordre du jour. Vêtu d'un gilet jaune, il s'est aussi caché un œil, à la manière du geste que les Gilets jaunes utilisent en hommage aux victimes des violences policières.

Fin novembre dernier, Florian Philippot a déposé à l'Institut national de la propriété industrielle (Inpi) la marque «Les Gilets jaunes». Plus tard, il a fait part de sa volonté de conduire une «liste hybride» avec les Gilets jaunes aux élections européennes de mai 2019.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала