L’Amérique glisse-t-elle vraiment vers le socialisme?

Donald Trump a pesté dans son discours sur l’état de l’Union contre la montée du «socialisme» aux États-Unis. De fait, certains nouveaux membres du Congrès semblent proches de cette idéologie. Qu’en est-il vraiment? Michel Raimbaud, ancien ambassadeur de France et essayiste, aborde cette question au micro du Désordre mondial.

Le socialisme semble actuellement obséder Donald Trump. Lors de son discours annuel sur l'état de l'Union, il a déclaré: «aux États-Unis, nous sommes inquiets de nouveaux appels à adopter le socialisme dans notre pays. L'Amérique a été fondée sur la liberté et l'indépendance et non pas la contrainte, la domination et le contrôle par le gouvernement. Nous sommes nés libres et nous le resterons. Ce soir, nous renouvelons notre détermination à ce que l'Amérique ne soit jamais un pays socialiste.»

La guerre contre le socialisme semble devenir un thème de campagne pour Trump, en vue de sa réélection en novembre 2020 et avant cela, pour les primaires qui débutent le 3 février 2020, dans moins d'un an! Récemment, Donald Trump Jr., le fils du Président, s'en est pris au socialisme lors d'un meeting, enjoignant aux jeunes Républicains de se battre contre cette idéologie: «Vous ne devez pas être endoctriné par vos professeurs "losers" qui essaient de vous vendre le socialisme dès la naissance.»

Les États-Unis assistent en effet à l'émergence de quelques politiciens dont la politique pourrait être qualifiée de socialiste. Ainsi, une nouvelle membre du Congrès, Alexandria Ocasio-Cortez, appelle-t-elle à plus taxer les revenus des milliardaires. Mais que signifie exactement leur popularité? Pour évoquer ce sujet, Rachel Marsden reçoit Michel Raimbaud, ancien ambassadeur de France et essayiste. 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала