Un procès dans un tribunal d'Occitanie frôle le ridicule

CC0 / Daniel Bone / Tribunal
Tribunal - Sputnik France
Mercredi dernier, les magistrats du tribunal de Grande Instance d’Auch (Occitanie) se sont retrouvés dans une situation délicate lorsqu’ils ont dû se rendre à l’évidence: le prévenu qui devait être jugé n’était pas… le bon. Ce dernier a donc naturellement été relaxé.

Un viticulteur gersois à la retraite devait être jugé ce mercredi devant le tribunal correctionnel d'Auch pour avoir menacé un contrôleur de la Mutualité sociale agricole (MSA) et un inspecteur du travail, relate La Dépêche.

Une fusée Soyouz s'envole vers l'ISS - Sputnik France
«On ne pourrait être plus d’accord»: quand le directeur de Roscosmos donne raison à Musk
Le jour des faits, ceux-ci procédaient au contrôle de tailleurs de vigne du côté du village de Gondrin, lorsqu'une voiture a surgi de nulle part. Son conducteur a mimé avec sa main un tir au pistolet en direction des deux hommes.

L'agent de la MSA et l'inspecteur du travail ne sont pas parvenus à rattraper le suspect et ont donc déposé une plainte.

Les forces de l'ordre ont par la suite interpellé un homme, le viticulteur à la retraite, qui a dû comparaître devant la justice.

Or, une fois à la barre, le plaignant a déclaré qu'il lui était impossible de reconnaître le prévenu, «car ni l'âge, ni l'allure, ni même la voiture ne correspondaient à ses souvenirs».

Le retraité a immédiatement été relaxé.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала