Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

LREM aime les femmes... sauf quand elles travaillent pour Sputnik!

© SputnikLREM aime les femmes... sauf quand elles travaillent pour Sputnik !
LREM aime les femmes... sauf quand elles travaillent pour Sputnik ! - Sputnik France
S'abonner
8 mars, journée internationale des droits de la femme. À cette occasion, LREM a organisé le 7 mars un déjeuner à l'Assemblée nationale pour parler de l'engagement politique à l'international des femmes. Forte de son invitation et de sa présence confirmée, une journaliste de Sputnik a pu s'y rendre... ou pas. On vous dit pourquoi en 2 minutes.

En marge de la journée des droits de la femme et à l'initiative de l'ambassadrice de Suède, un groupe de députés LREM a organisé, le 7 mars, un cocktail déjeunatoire. Un thème en phase avec l'actualité, «l'engagement des femmes dans l'action publique internationale», un panel d'invitées aussi prestigieuses qu'intéressantes —députées, ambassadrices…-, je décide donc de répondre favorablement à l'invitation que la rédaction avait reçue.

Forte de la confirmation que ma présence était bien actée, je franchis la porte de l'Assemblée, puis le contrôle de sécurité, pour finalement me faire arrêter juste devant la porte de la salle où se déroulait le déjeuner. L'un des organisateurs a d'abord prétendu qu'il s'agissait d'un problème administratif, avant d'avouer qu'il s'agissait d'une décision des députées LREM. Volte-face de dernière minute, donc, puisque j'avais encore confirmé ma venue le matin même.

Pourtant, le thème —«l'engagement des femmes dans l'action publique internationale»- prêtait peu à polémiquer et à «propagander». Hélas! même là, Sputnik se voit refuser un accès qui n'aurait pourtant pu que bénéficier aux organisatrices, au vu du peu de journalistes qui couvraient l'événement. D'autant qu'initialement, je ne venais pas parler politique politicienne avec LREM, mais échanger avec les femmes, députées et ambassadrices, qui jouent un rôle important en politique. Pour, comme le précisait l'invitation, «montrer l'exemple aux jeunes filles qu'elles peuvent s'engager dans l'action publique internationale avec succès.»

Le 23 février 1917 (8 mars dans le calendrier grégorien), les ouvrières russes amorcent la Révolution d'octobre en se mettant en grève pour revendiquer «du pain et la paix». Le message que Sputnik était venu vous porter.

 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала