Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Algériens à Paris contre un 5e mandat de Bouteflika: «On espère une Algérie moderne»

© SputnikTroisième manifestation de la communauté algérienne à Paris contre un 5e mandat de Bouteflika, le 10 mars 2019
Troisième manifestation de la communauté algérienne à Paris contre un 5e mandat de Bouteflika, le 10 mars 2019 - Sputnik France
S'abonner
«On veut une Algérie libre, jeune et moderne»: plusieurs ressortissants de ce pays nord-africain ont expliqué, au micro de Sputnik, ce qui les a poussés à venir manifester place de la République à Paris contre un cinquième mandat du Président algérien actuel Bouteflika.

Brandissant des drapeaux algériens, ils étaient plus d'un millier à manifester ce dimanche place de la République à Paris contre un cinquième mandat du Président Abdelaziz Bouteflika. Dans leurs commentaires accordés à Sputnik, des ressortissants de l'Algérie ont expliqué les raisons pour lesquelles ils se sont déplacés ce dimanche au cœur de la capitale française pour prendre part à la troisième manifestation contre un nouveau mandant de Bouteflika.

À Tunis, des Algériens manifestent contre un 5ème mandat d’Abdelaziz Bouteflika - Sputnik France
À Tunis, des Algériens manifestent contre un 5e mandat d’Abdelaziz Bouteflika (photos)

«Le problème du Président, c'est qu'il a fait de bonnes choses au début, mais comme toutes les personnes présentes en Algérie, n'a pas su se retirer au bon moment», a estimé, au micro de Sputnik, une manifestante.

Une affiche à la main avec l'inscription «Affaire de famille», la jeune femme tient toutefois à souligner que les changements en Algérie doivent rester un processus interne à son pays:

«Je pense que comme le dit cette affiche, c'est une affaire de famille. Il ne faut pas qu'il y ait d'intervention internationale, il faut que ce soit les Algériens pour les Algériens et par les Algériens, et personne d'autre.»

D'après elle, en Algérie il est temps de laisser la place à une voix jeune, «à une voix qui est plus représentative du peuple actuel».

Elle a fait remarquer que le peuple voulait «une Algérie nouvelle», «libre, jeune et moderne»:

«Une Algérie qui nous appartient», poursuit-elle.

Le même avis a été exprimé par une autre manifestante, qui a raconté que les autorités actuelles «ont fait leur temps»:

«Il faut donner la relève à la jeunesse. On a beaucoup […] d'intellectuels et je pense qu'ils peuvent prendre la relève et lever le pays vers plus haut».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала