Le coût pharaonique du Brexit pour l’UE et la Grande-Bretagne calculé lors d’une étude

Les futurs effets du Brexit, sans accord comme avec accord, ont été évalués par le groupe international Bertelsmann. Le Royaume-Uni perdrait 57 milliards d’euros par an, selon le pire scénario. Cela coûterait 40 milliards d’euros pour le reste de l’Union européenne, alors que les pays non membres en tireraient des bénéfices, calcule Bertelsmann.

Une estimation des conséquences économiques de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne a été réalisée par le groupe international Bertelsmann. Les résultats en ont été publiés sur le site Internet de Bertelsmann Stiftung.

Brexit - Sputnik France
Les malheurs du Brexit ne sont-ils pas si malheureux? Jean-Pierre Pernaut tacle les médias
Selon ces calculs, si la Grande-Bretagne sortait de l'UE sans accord, elle perdrait le plus dans l'affaire. Ses pertes excéderaient 57 milliards d'euros par un, soit 900 euros par habitant. L'Allemagne et la France, en tant qu'exportateurs, perdraient respectivement 10 et 8 milliards d'euros par an, tandis que le Brexit coûterait environ 4 milliards à l'Italie. Au total, les autres pays de l'Union européenne perdraient autour de 40 milliards d'euros.

«Le Brexit pourrait sérieusement endommager les fondations de la plus grande zone économique du monde», a déclaré Aart de Geus, président de la Bertelsmann Stiftung. «Bruxelles et Londres doivent faire tout ce qui est en leur pouvoir pour parvenir à un accord», a-t-il ajouté.

Contrairement à l'Union européenne, d'autres pays (parmi lesquels la Russie, les États-Unis et la Chine), en bénéficieraient économiquement. L'éventuel avantage financier pour la Russie est ainsi estimé à 262 millions d'euros.

Stop Brexit - Sputnik France
Supprimer la possibilité d’un Brexit? Une pétition fait crasher un site gouvernemental UK
En cas de sortie avec accord, le Brexit coûterait plus de 32 milliards d'euros au Royaume-Uni et 400.000 personnes quitteraient le pays. Les pertes des autres pays de l'Union européenne atteindraient 22 milliards d'euros.

Les pays hors Union européenne, comme dans les calculs précédents, sont toujours gagnants. La Russie en tirerait un profit évalué à 145 millions d'euros.

Les auteurs de la recherche soulignent qu'il s'agit des chiffres annuels moyens, lissés. La chute économique lors des premiers temps serait plus importante.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала