Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

France: les black blocs veulent «détruire la nouvelle doctrine de maintien de l'ordre»

© SputnikAffrontements entre casseurs et forces de l’ordre, place de la Nation
Affrontements entre casseurs et forces de l’ordre, place de la Nation - Sputnik France
S'abonner
À en croire une déclaration faite sur Facebook, les membres de Black Bloc France sont prêts à faire face aux mesures que le ministère de l'Intérieur a mises en place pour maintenir l'ordre public lors des prochaines manifestations des Gilets jaunes dont l'acte 18 a été marqué par des violences à Paris.

D'un post publié sur la page Facebook Black Bloc France, on apprend que les black blocs ne sont pas prêts à jeter l'éponge et ce en dépit des mesures que le ministère de l'Intérieur a récemment élaborées pour mieux gérer les futures mobilisations.

Ainsi, répondant à la question d'un internaute qui voulait savoir où les black blocs étaient lors de l'acte 19 des Gilets jaunes, il a été expliqué qu'ils avaient jugé inutile de prendre des risques pour rien samedi alors que les autorités avaient renforcé, selon leurs dires, les mesures de sécurité.

En outre, ils affirment: «Nous préparons la suite des évènements, et les stratégies pour détruire la nouvelle doctrine de maintien de l'ordre».

L’acte 19 de la mobilisation des Gilets jaunes - Sputnik France
Sentinelle, drones, LBD... L'acte 19 des Gilets jaunes sous étroite surveillance à Paris
Pour rappel, afin d'éviter la répétition des violences qui ont eu lieu lors de l'acte 18 des Gilets jaunes samedi 16 mars, l'exécutif a testé ce samedi 23 un nouvel arsenal sécuritaire qui impliquait des militaires de l'opération Sentinelle et l'interdiction d'accès à plusieurs lieux emblématiques de Paris et de certaines autres villes françaises. Dans la soirée de l'acte 19, le ministre de l'Intérieur a affirmé que les «consignes de fermeté» mises en place «ont permis de maintenir l'ordre et d'éviter des débordements» partout en France.

Christophe Castaner a également indiqué que, sur la totalité du territoire français, 233 personnes avaient été interpellées, 172 placées en garde à vue et 107 verbalisées pour avoir tenté de prendre part à des rassemblements interdits. Selon lui, «de nombreuses personnes ont été interpellées alors même qu'elles tentaient de rejoindre Paris avec des battes de baseball, des projectiles, des masques à gaz et la volonté revendiquée de casser».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала