Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le chef de l’armée algérienne affirme n'avoir «aucune ambition politique»

© AP Photo / Anis BelghoulAhmed Gaïd Salah, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP) algérienne
Ahmed Gaïd Salah, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP) algérienne - Sputnik France
S'abonner
Le général Ahmed Gaïd Salah, chef d’état-major de l’armée algérienne, a affirmé ce 22 mai n'avoir «aucune ambition politique», selon un communiqué du ministère de la Défense nationale. Depuis plus de deux semaines, il est accusé par ses adversaires de vouloir s’emparer du pouvoir en Algérie.

Accusé par ses détracteurs de vouloir s’emparer du pouvoir, le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP) algérienne, a affirmé n'avoir «aucune ambition politique», est-il indiqué dans un communiqué du ministère de la Défense nationale. S’exprimant lors d’un discours dans la 4e région militaire, dans le sud-est de l’Algérie, le chef de l’armée algérienne a assuré n’avoir aucun dessein derrière son insistance à défendre l’organisation de l’élection présidentielle.

 «Je me suis engagé personnellement à maintes reprises [...] à accompagner le peuple algérien, de manière rationnelle, sincère et franche, dans ses manifestations pacifiques et matures, ainsi que les efforts des institutions de l'État et de l'appareil de justice», a-t-il déclaré. «Et que tout le monde sache [...] que nous n'avons aucune ambition politique mis à part servir notre pays conformément à nos missions constitutionnelles», a-t-il ajouté.

Dollars - Sputnik France
«Le plus grand danger pour la transition démocratique en Algérie est l’argent sale», selon un ex-ministre algérien
Dans un entretien accordé à Sputnik, Ali Benouari, ancien ministre du Trésor (1991-1992), expert international en finance et PDG-fondateur d'Ecofinance à Genève, a affirmé que le peuple «ne peut qu'exprimer son désir de voir l'ancien système partir, mais il n'a pas le pouvoir de le faire partir» sans l'aide de l'armée. Il a par ailleurs expliqué la position difficile dans laquelle se trouve l'armée algérienne pour accompagner la révolution

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала