Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Moscou a décliné la demande de Téhéran de lui livrer des systèmes S-400, selon Bloomberg

© Sputnik . Igor Sarembo / Aller dans la banque de photosS-400 (archive photo)
S-400 (archive photo) - Sputnik France
S'abonner
L’Iran, qui a reçu des systèmes antiaériens russes S-300 en 2016, a souhaité obtenir des systèmes plus sophistiqués S-400, mais la Russie a refusé, a déclaré l’agence Bloomberg se référant à des sources anonymes. Pour l’instant, il n’y a pas d’informations officielles à ce sujet.

La Russie a refusé de vendre des systèmes de missiles antiaériens S-400 à l’Iran, affirme l’agence Bloomberg citant deux sources ayant requis l’anonymat.

S-300 - Sputnik France
Les emplacements secrets de systèmes antiaériens S-300 en Iran dévoilés
Selon l’agence, Moscou estime que la livraison de S-400 à Téhéran entraînerait une montée des tensions au Moyen-Orient. Les États-Unis ont déployé un groupe de navires dirigé par le porte-avions Abraham Lincoln, ainsi que des bombardiers B-52 dans la région du Golfe pour envoyer un signal clair à Téhéran, note Bloomberg.

Pour le moment, aucune information officielle n’est disponible à ce sujet.

Les systèmes S-400 Triumph (code Otan: SA-21 Growler) sont destinés à détruire les avions et les missiles balistiques et de croisière, mais peuvent aussi prendre pour cible des sites terrestres. Ils ont une portée de 600 km.

S-400 - Sputnik France
Acheter ou ne pas acheter: Téhéran ne sait pas encore s’il achètera les S-400 à Moscou
En 2009, la Russie et l'Iran ont conclu un accord pour la livraison de systèmes S-300 Favorit pour un montant de 900 millions de dollars (810 millions d'euros). Mais le 22 septembre 2010, les autorités russes ont annoncé leur décision de ne pas livrer les S-300 à l'Iran, ces armes tombant sous le coup des sanctions de l'Onu. Cinq ans plus tard, Vladimir Poutine a autorisé la fourniture de ces systèmes à l'Iran et la Russie a rempli le contrat en 2016. En mars 2018, Vladimir Kojine, conseiller du Président russe pour la coopération militaire et technique a annoncé que la Russie construirait un centre de maintenance des S-300 en Iran.

Les S-300 (code Otan: SA-20B) ont une portée de 400 km.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала