Les médias US révèlent la véritable raison du déploiement de l'armada navale du Pentagone près de l'Iran

© AP Photo / Hassan AmmarUSS Abraham Lincoln
USS Abraham Lincoln - Sputnik France
Plusieurs responsables US ont déclaré à CNN sous couvert d’anonymat que le Pentagone avait décidé d’envoyer un porte-avions au Proche-Orient en mai dernier après avoir constaté que des responsables iraniens ne prenaient pas les avertissements américains au sérieux.

Compte tenu du fait que Téhéran ne se serait pas laissé impressionner par les avertissements américains, Washington a décidé de déployer un porte-avions au Proche-Orient, ont annoncé dans un entretien accordé à CNN des représentants anonymes de l’Armée des États-Unis.

Nicolas Sarkozy - Sputnik France
«Rien d’extraordinaire»: Nicolas Sarkozy aperçu en train de faire du jogging à Saint-Pétersbourg (vidéo)
«Il semble que les tensions aient quelque peu diminué, mais nous surveillons toujours de très près, nous ne nous sommes pas détendus, nous restons vigilants», a ainsi déclaré un responsable de la Défense.

Ils ont de plus affirmé que, même si les premiers messages d’avertissement avaient été envoyés à l’Iran par une tierce partie inconnue le 3 mai, le Pentagone disposait d’informations selon lesquelles Téhéran n’en avait pas été impressionné. Quelques jours plus tard, les États-Unis ont annoncé publiquement l'envoi d’un groupe de frappe dans le Golfe.

Sergueï Lavrov - Sputnik France
Lavrov explique pourquoi la Russie n’a pas d’autre choix que de maintenir son arsenal nucléaire
Les tensions entre Téhéran et Washington sont montées d'un cran le 8 avril, quand les États-Unis ont placé les Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique iranienne, sur leur liste noire des «organisations terroristes étrangères».

Téhéran a en retour déclaré considérer «le régime des États-Unis comme un État parrain du terrorisme» et les forces américaines déployées au Proche-Orient, dans la Corne de l'Afrique et en Asie centrale, comme des «groupes terroristes».

L'envoi d'un porte-avions américain et de bombardiers B-52 dans le Golfe ainsi que l'annonce du déploiement de 1.500 soldats américains supplémentaires au Proche-Orient en mai ont fait craindre un embrasement de la région.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала