Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le Canada et l’Australie pourront-ils aider les USA à réaliser leur «stratégie antichinoise»?

© REUTERS / Hyungwon KangDrapeaux de la Chine et des USA
Drapeaux de la Chine et des USA - Sputnik France
S'abonner
Les États-Unis s’allient avec le Canada et l’Australie pour aider d’autres pays à produire des minéraux utiles stratégiquement importants, dont le lithium, le cuivre et le cobalt, a annoncé le département d’État américain. Deux spécialistes, un Russe et un Chinois, ont commenté cette information pour Sputnik.

Les tensions dans les relations avec la Chine prouvent que les États-Unis doivent extraire plus de terres rares, tout en aidant d’autres pays à en effectuer des livraisons stables, a indiqué Frank Fannon, sous-secrétaire d'État américain aux Ressources énergétiques. La Chine extrait environ 80% et raffine 90% des terres rares, métaux stratégiques de la transition énergétique.

Dans sa volonté d’affaiblir le rôle de la Chine dans le monde, les États-Unis ne négligent aucun moyen, a déclaré à Sputnik Mikhaïl Beliaïev, de l'Institut russe des études stratégiques, à propos de l’intention de Washington d’y associer d’autres pays, notamment le Canada et l’Australie.

Drapeaux de la Chine et des USA - Sputnik France
La Chine utilisera «les terres rares à titre d’atouts dans les négociations avec les USA»?

«Tant le Canada que l’Australie possèdent des technologies de pointe dans ce domaine [extraction de terres rares, ndlr]. Aussi, les États-Unis pourraient-ils conforter leurs positions économiques, en s’appuyant sur ces partenaires. Quoi qu’il en soit, il est peu probable qu’ils puissent ébranler sérieusement les positions de la Chine sur le marché des terres rares», a estimé l’interlocuteur de l’agence.

Et d’expliquer que l’empire du Milieu avait lui-même un immense marché intérieur et un puissant potentiel scientifique et technique qui lui permettaient de concurrencer avec succès les États-Unis sur le marché mondial.

En tant que proche allié des États-Unis, «le Canada n’a pas hésité à soutenir cette nouvelle initiative de Washington visant à évincer la Chine du marché des terres rares» sans penser sans doute aux causes de l’actuel «hiver froid» dans les relations sino-canadiennes, a constaté l'expert.

Quant à l’Australie, elle n’y a pas réagi pour le moment.

L’activité de la Chine, notamment sa réalisation de projets d’infrastructure dans la région, a toujours préoccupé l’Australie, dont la politique se réduit, somme toute, à suivre celle des États-Unis. Il est toutefois peu probable qu’elle puisse être utile dans la mise en œuvre de la «stratégie antichinoise» de Washington, a estimé dans un commentaire écrit pour Sputnik Wang Guanlin, directeur du Centre d’étude de l’Australie à l'université de Shanghai.

«L’Australie est confrontée elle-même à de graves problèmes économiques. On doute par conséquent qu’elle puisse aider les États-Unis à bloquer la Chine», a estimé Wang Guanlin.

Majoritairement extraits dans des mines en Chine, les cinq métaux du groupe des terres rares —Yttrium (Y), Europium (Eu), Terbium (Tb), Néodyme (Nd) et Dysprosium (Dy)- sont incontournables depuis une décennie en ce qui concerne la production de nombreux appareils électroniques: téléphones portables, batteries de voitures électriques, écrans…

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала