Un passage frontalier entre le Maroc et la Mauritanie sujet à une demande de l’UE

CC0 / / Nouakchott, Mauritanie
Nouakchott, Mauritanie - Sputnik France
En visite en Mauritanie, une délégation de l’Union européenne a appelé ce pays ainsi que le Maroc à sécuriser le passage frontalier d’El Guerguerat, afin d’assurer une circulation commerciale normale dans cette région tampon avec le Sahara occidental.

En mission à Nouakchott, une délégation de l’Union européenne a appelé à une coordination accrue entre le Maroc et la Mauritanie pour sécuriser le poste frontalier d’El Guerguerat, situé sur le territoire du Sahara occidental, sous autorité marocaine, proche de la zone tampon démilitarisée avec le Front Polisario. Le quotidien arabophone marocain Al Massae, qui a rapporté l’information, a parlé, se référant à des photos publiées par le porte-parole du Polisario, de la présence d’éléments armés du Front «quelque part» dans la zone tampon située à l’extrême sud du Sahara Occidental, sous autorité marocaine. Le journal a également affirmé que cet appel des diplomates européens intervenait suite à des «menaces du Front Polisario de reprendre les armes contre le Maroc».

Des migrants - Sputnik France
Le Maroc désigné champion de la lutte contre l’immigration illégale en Europe
D’après Al Massae, la délégation de l’UE s’est rendue en Mauritanie, pour s’informer des raisons et de l’ampleur des blocages sporadiques qui freinent parfois le trafic de marchandises et la liberté de circulation à la frontière maroco-mauritanienne.

Ainsi, selon la même source, les membres de la délégation ont demandé que s’établisse rapidement une coordination entre les deux pays en vue de sécuriser durablement les trafics commercial et touristique transitant quotidiennement par le poste frontalier d’El Guerguerat. Un poste destiné à une plus grande dynamique commerciale après le lancement effectif du doublement de la voie Dakhla-El Guerguerat, a ajouté le quotidien.

Al Massae estime, également, qu’il est tout à fait possible que l’Union européenne exige de la Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (Minurso) d’établir à son tour un rapport détaillé, pour informer le Conseil de sécurité de l’Onu des obstructions du Front Polisario dans cette zone démilitarisée. Le but est d’inciter l’organisation à prendre les mesures qui s’imposent pour faire respecter l’inviolabilité des zones tampons délimitées par les accords de cessez-le-feu de 1991, a-t-il précisé.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала