Manifestation en Algérie, 6 décembre 2019 - Sputnik France

Situation à Alger le dernier vendredi de manifestation avant la présidentielle

Alors que moins d’une semaine nous sépare de la présidentielle en Algérie, des milliers de manifestants sont de nouveau descendus dans les rues d’Alger, la capitale, pour protester contre sa tenue.

«Je ne suis pas contre une présidentielle, je suis contre la manière dont elle est en train de se faire», lance au micro de Sputnik le manifestant Mohamed ce dernier vendredi de manifestation avant le scrutin que certains Algériens continuent de rejeter.

«Nous avons un régime militaire qui est en train de nous forcer de suivre la voie de 67 ans. On ne veut pas de ça. On veut aller vers une assemblée constituante. Chaque décennie nous avons une ratatouille», poursuit l’interlocuteur de l’agence.

Et d’expliquer que le peuple devait penser à ses enfants, au pays à construire. «Nous sommes très très très en retard», souligne l’homme.

Si, pour le moment, aucun chiffre officiel concernant le nombre des manifestants n'est disponible, d'après le correspondant de Sputnik, il avoisine 40.000 personnes et au niveau de la Grande Poste le nombre ne dépasserait pas 25.000.

​Le scrutin du 12 décembre

Rassemblement de l'Union générale des étudiants algériens, 5 décembre 2019 - Sputnik France
Union des étudiants algériens: «Nous refusons toute ingérence étrangère dans les affaires internes»
Les manifestations qui ont débuté en février 2019 après qu’Abdelaziz Bouteflika a annoncé son intention de briguer un nouveau mandat présidentiel ont déjà débouché sur la démission du Président. D'abord, le scrutin présidentiel a été fixé au mois de juillet. Cependant, il a dû être annulé.

La présidentielle a donc été fixée au 12 décembre 2019. Si les autorités promettent un processus démocratique et transparent, des voix s'élèvent pour la boycotter, estimant qu'il s'agit d'un vote arrangé.

Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
19:14 06.12.2019
17:23 06.12.2019

En visite à Oran, le chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), Ahmed Gaïd Salah, a annoncé que le scrutin du 12 décembre sera une «fête électorale» incarnant la volonté du peuple.

Et d’espérer que le vote prévu jeudi prochain sera une nouvelle relance «pour l’Algérie sur la voie de l’édification et du développement».

16:48 06.12.2019
16:23 06.12.2019

D’après le correspondant présent sur place, le rassemblement se déroule sans casse, ni affrontements contre les forces de l’ordre.

«L’atmosphère est festive. Les gens dansent, chantent et lancent des slogans», constate-t-il.

16:14 06.12.2019
16:09 06.12.2019
Manifestation en Algérie, 6 décembre 2019 - Sputnik France

Une autre personne présente sur place explique la raison pour laquelle elle ne veut pas se rendre aux urnes:

«Je ne suis pas d’accord avec les gens qu’on propose».

«L’ancien régime, on n’en veut plus. Les candidats sont des gens de l’ancien Système».

16:01 06.12.2019

Les forces de l’ordre sont déployées au niveau de la Grande Poste, située en plein cœur de la capitale, et dans les avenues menant vers elle, indique le correspondant de Sputnik, soulignant que rien ne diffère de la situation constatée lors d’autres rassemblements.

Sur des vidéos envoyées depuis les lieux, il est possible de voir des fourgons cellulaires.

15:57 06.12.2019
Manifestation en Algérie, 6 décembre 2019 - Sputnik France
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала