Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La Chine appelle les États-Unis à «ne pas abuser de la force militaire» au Moyen-Orient

© AFP 2021 HOSSEIN MERSADIhommage au général iranien Qassem Soleimani à Ahvaz
hommage au général iranien Qassem Soleimani à Ahvaz - Sputnik France
S'abonner
Dénonçant une «violation des principes fondamentaux des relations internationales», la Chine a mis en garde contre une escalade des tensions au Moyen-Orient après l’assassinat du général Soleimani dans une frappe américaine.

Pékin a appelé Washington «à ne pas abuser de la force militaire au Moyen-Orient» suite aux menaces lancées contre Téhéran après l'assassinat d'un haut responsable iranien.

Vendredi 3 janvier, un raid aérien des États-Unis à Bagdad en Irak a tué le général Qassem Soleimani, commandant de l'unité d'élite des forces iraniennes Al-Qods. Donald Trump a ensuite menacé de frapper 52 objectifs en Iran si la République islamique attaquait du personnel ou des sites américains en guise de représailles à la mort du général.

Un hélicoptère américain à la base aérienne de Balad, en Irak - Sputnik France
L’Irak lance les préparatifs au retrait des troupes étrangères de son territoire
S’exprimant ce lundi 6 janvier, le porte-parole de la diplomatie chinoise Geng Shuang, a dénoncé les «récentes aventures militaires de Washington qui ont violé les principes fondamentaux des relations internationales, entraîné une escalade des tensions et une instabilité dans la région».

Il a également appelé les deux pays à la retenue pour éviter une nouvelle détérioration de la situation.

«Toutes les parties concernées doivent respecter la Charte des Nations unies. La souveraineté, l'indépendance et l'intégrité territoriale de tout pays doivent être respectées et il faut défendre la paix et la stabilité au Moyen-Orient», a déclaré le diplomate.

«Personne ne veut voir une escalade ultérieure dans le golfe Persique», a-t-il conclu.

La Chine est l'un des pays parties de l'accord sur le nucléaire iranien signé en 2015, dont les États-Unis se sont retirés unilatéralement en 2018. C'est aussi l'un des principaux importateurs de brut iranien.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала