«La formation du parlement par Juan Guaido n’est qu’une fiction pure et simple»

© REUTERS / Fausto TorrealbaJuan Guaido, député d'opposition vénézuélienne
Juan Guaido, député d'opposition vénézuélienne - Sputnik France
Le bureau de l'Assemblée nationale du Venezuela a été élu le 5 janvier. Juan Guaido qui s’était porté candidat à sa présidence et qui aurait dû ouvrir la session n’était pas présent, prétendant être empêché d’entrer dans l’hémicycle par la Garde nationale bolivarienne. Une députée vénézuélienne a commenté la situation pour Sputnik.

Le 5 janvier, le nouveau bureau de l'Assemblée nationale, le parlement monocaméral du Venezuela, a été élu, ainsi que son président Luis Parra, issu, comme Juan Guaido, de l'opposition. Selon Guaido, il a été empêché de participer à la session dans l’hémicycle par la Garde nationale bolivarienne. Quelques heures après, il a tenu une réunion avec certains députés au siège du journal privé El Nacional et formé un autre bureau du parlement.

Caracas, Venezuela - Sputnik France
Pas de plan B: les États-Unis n’ont qu’un seul scénario pour le Venezuela
«La formation du parlement par Juan Guaido n’est qu’une fiction pure et simple, car il ne peut exister deux parlements. C’est ridicule. C’est un acte inexistant, car il ne correspond pas aux dispositions de la loi», a déclaré à Sputnik Maria Alejandra Diaz, députée qui fait partie de l’Assemblée nationale constituante.

Deux parlements pour un seul pays?

Et d’ajouter qu’en l’absence du président de la session Guaido, les députés l’avaient tenue conformément au règlement intérieur de l'Assemblée nationale du Venezuela.

«Désigné directeur des débats, le plus ancien député Héctor Agüero a ouvert la session», a poursuivi Mme Diaz.

Selon elle, le nouveau bureau du parlement qui a été élu en dirigera les travaux jusqu’au 5 janvier 2021, quand, en vertu de la Constitution, seront élus les députés pour l’année suivante.

«L’élection du nouveau président de l'Assemblée nationale, Luis Parra, s’est déroulée en stricte conformité avec les critères législatifs, prévus par la Constitution et avec le "quorum réglementaire"», a souligné l’interlocutrice de Sputnik.

Les États-Unis et d’autres pays n’ont fait aucun cas de l’élection du nouveau bureau du parlement vénézuélien, en le qualifiant de «coup d’État parlementaire». De son côté, Juan Guaido ne cesse de réaffirmer être le seul président légitime de l’Assemblée nationale, même s’il n’a pas été élu dans l’hémicycle mais en dehors.

Le ministère russe des Affaires étrangères a qualifié l’élection du nouveau président du parlement vénézuélien, Luis Parra, de résultat d’une procédure démocratique légitime qui fait revenir la situation au Venezuela dans le cadre constitutionnel.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала