Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Du matériel militaire turc concentré à la frontière avec la Syrie – images

© Sputnik . Hikmet DarganSituation près de la frontière entre la Turquie et la Syrie
Situation près de la frontière entre la Turquie et la Syrie - Sputnik France
S'abonner
Un convoi turc est arrivé à la frontière syrienne, Ankara souhaitant «renforcer les unités militaires stationnant dans les secteurs frontaliers», a fait savoir ce dimanche 2 février l’agence Anadolu.

La Turquie continue de concentrer du matériel militaire à sa frontière avec la Syrie.

Un convoi de renforts comprenant de l'artillerie, des blindés et des véhicules militaires est arrivé le 1er février dans le district de Reyhanli de la province de Hatay, a fait savoir Anadolu.

Il s’agit de «renforcer les unités militaires stationnant dans les secteurs frontaliers», a indiqué l’agence.

Recep Tayyip Erdogan avait précédemment indiqué que si la situation à Idlib ne se normalisait pas, Ankara ne resterait pas à l’écart et serait prêt à faire les démarches nécessaires, allant jusqu’à l’emploi de la force armée.

Avancée de l’armée syrienne

Le 26 janvier, l’armée syrienne a lancé une offensive à l’ouest d’Alep à la suite de tirs répétés contre la ville qui ont fait des dizaines de victimes parmi les civils. L’état-major de l’armée syrienne a déclaré trois jours plus tard avoir libéré Maarat Al-Nouman. Située sur la route reliant Hama à Alep et revêtant de ce fait une importance stratégique, la ville était aux mains des radicaux depuis 2012 qui en avaient fait l’un de leurs bastions et une plaque tournante du ravitaillement dans le sud d’Idlib.

Des soldats syriens dans le gouvernorat d'Idlib (archive photo) - Sputnik France
Grièvement blessée à Idlib, une journaliste de RT sauvée par des médecins militaires russes
Soutenant des parties opposées dans le conflit syrien, la Russie et la Turquie se sont entendues pour coopérer afin de faire cesser les hostilités à Idlib et de mettre en place une zone démilitarisée.

Conformément à un accord intervenu en mai 2017, la Russie, l’Iran et la Turquie ont réussi à créer quatre zones de désescalade en Syrie. Trois d’entre elles sont contrôlées depuis 2018 par Damas, tandis que la quatrième zone, s’étalant sur le gouvernorat d’Idlib et en partie sur ceux de Lattaquié, de Hama et d’Alep, ne l’est pas. Elle est partiellement occupée par les terroristes du Front al-Nosra*.

En septembre 2018, la Russie et la Turquie ont convenu de mettre en place une zone démilitarisée à Idlib qui compte plus d’une dizaine de groupes armés.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала