Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Moscou attentif à la progression des forces turques à Idlib

© Sputnik . Mikhail Voskresenski / Aller dans la banque de photosZone de désescalade d’Idlib
Zone de désescalade d’Idlib - Sputnik France
S'abonner
Après les rapports faisant état de combats entre militaires turques et syriens à Idlib, le chef de la diplomatie russe a assuré que Moscou suivait de près la situation dans la région.

La Russie reçoit des rapports sur le déploiement de troupes turques dans la province syrienne d’Idlib, et ses militaires suivent l’évolution de la situation, a fait savoir le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

«Nous recevons des informations faisant état du déploiement de forces turques dans la zone d’Idlib et du début de leurs affrontements avec l’armée syrienne. Nos militaires suivent de près cette situation», a déclaré le chef de la diplomatie russe dans un entretien accordé au quotidien Rossiïskaïa Gazeta.

Recep Tayyip Erdogan - Sputnik France
Erdogan qualifie d’«incontrôlable» la situation dans le gouvernorat syrien d’Idlib
Selon les données dont dispose la partie russe, des militaires turcs ont progressé au sein de la zone de désescalade d’Idlib sans prévenir quiconque.

«De ce fait, nous n’avons pas pu prévenir l’armée syrienne. Des frappes ont été portées, et la partie turque menace de représailles. Tout ça est bien triste», a indiqué le ministre.

«Dans ce contexte, nous appelons à mettre en œuvre les accords de Sotchi sur Idlib des années 2018 et 2019», a conclu M.Lavrov.

Les menaces d’Erdogan

Recep Tayyip Erdogan  - Sputnik France
La Turquie n’ira pas à la confrontation avec la Russie suite à la mort de soldats turcs à Idlib, assure Erdogan
Plus tôt dans la journée, Recep Tayyip Erdogan avait promis que son pays ne laisserait pas les forces syriennes progresser dans la région d’Idlib après la mort de sept militaires et un civil turcs dans une attaque attribuée à l’armée de Bachar el-Assad.

Dans le même temps, il a souligné qu’il n’était pas nécessaire pour Ankara de se placer en situation de «grave confrontation» avec Moscou au sujet des derniers événements en Syrie.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала