Une voiture fonce dans la foule à Jérusalem, le Hamas salue l'attaque comme une «réponse» au plan américain

Quatorze personnes, dont la plupart sont des soldats, ont été blessées lorsqu'une voiture a foncé dans la foule en plein centre de Jérusalem dans la nuit du 5 au 6 février, ont indiqué les secours et la police, qui a ouvert une enquête pour «attaque terroriste». Le Hamas a salué cette attaque comme une «réponse» au plan américain.

Une voiture a foncé sur la foule vers 1h45 (23h45 GMT) dans la nuit du 5 au 6 février au niveau de la First station, l'une des attractions de la vie nocturne de la ville sainte située à Jérusalem-Ouest, mais à la lisière de la partie orientale, annonce la police.

«Des unités de police et les secouristes sont arrivés sur les lieux et tentent de retrouver le véhicule. Une enquête pour acte de terrorisme a été ouverte», a annoncé le porte-parole de la police israélienne Mickey Rosenfeld.

​Une personne a été blessée grièvement, une autre «modérément» et les douze autres légèrement, ont précisé les secouristes.

La majorité des 14 personnes blessées dans une «attaque» à la voiture-bélier jeudi matin dans le centre de Jérusalem sont des soldats israéliens, a indiqué l'armée.

Annonce du projet américain

​Cet incident intervient un peu plus d'une semaine après l'annonce du projet américain pour le Moyen-Orient qui prévoit notamment de faire de Jérusalem la capitale «indivisible» d'Israël.

Le plan a été globalement salué en Israël, mais fustigé dans les Territoires palestiniens, tant par le Fatah laïc du Président palestinien Mahmoud Abbas, attendu la semaine prochaine à l'Onu, que par les islamistes du Hamas dans la bande de Gazam, rappelle l'AFP.

Le Hamas salue l'attaque

Téhéran - Sputnik France
L’«accord du siècle» de Trump «menace l’oumma islamique», affirme l’Iran
Le mouvement islamiste palestinien Hamas a salué l'attaque à la voiture-bélier, la considérant comme une «réponse» au plan de Donald Trump pour le Moyen-Orient.

«L'opération de la résistance dans le centre de Jérusalem occupée est une réponse tangible de notre peuple au plan de destruction de Trump», a déclaré le porte-parole du Hamas Hazem Qassem dans un communiqué.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала