Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L'oncle de Guaido arrêté au Venezuela portait des explosifs sur lui

© AP Photo / Ariana Cubillos Juan Guaido
 Juan Guaido - Sputnik France
S'abonner
L'oncle de Juan Guaido a été arrêté mardi à son arrivée au Venezuela car il portait un explosif à sa descente de l'avion, a affirmé mercredi Diosdado Cabello, un haut dirigeant vénézuélien, cité par l'AFP.

Juan Marquez, un oncle de Juan Guaido, «portait des lampes de poche tactiques» qui dissimulaient «dans le compartiment à piles des substances chimiques de nature explosive, vraisemblablement un explosif synthétique C4», a dit M. Cabello, président de l'Assemblée constituante au Venezuela.

Il transportait également des explosifs dans des «capsules de recharge de parfum», un «gilet pare-balles» et une clé USB dissimulée dans la télécommande d'un véhicule avec des «plans d'attaque», a ajouté M. Cabello à la télévision.

Arrestation à la descente de l’avion

M. Marquez a voyagé sur le vol commercial Lisbonne-Caracas, de la compagnie portugaise TAP, en compagnie de son neveu, de retour d'une tournée internationale aux Etats-Unis et en Europe.

Самопровозглашенный исполняющий обязанности президента Венесуэлы Хуан Гуайдо в окружении журналистов по пути в Национальное собрание, Каракас - Sputnik France
Les Européens soutiennent Guaido du bout des lèvres pour ne «pas trop s’écarter de Washington»

Juan Guaido, reconnu comme le président par intérim du Venezuela par une minorité de pays de la communauté internationale, avait dénoncé la «disparition» de son oncle maternel, tenant le chef de l'Etat Nicolas Maduro pour responsable de «tout ce qui lui arriverait».

Juan Marquez a été détenu au siège de la Direction du contre-espionnage militaire à Caracas. Le service de presse de M. Guaido a annoncé qu'il avait été transféré devant un tribunal de La Guaira, une ville côtière où se trouve l'aéroport international de Maiquetia.

Une «ingérence» du Portugal

Le dirigeant a par ailleurs assuré que l'ambassadeur du Portugal à Caracas, Carlos Sousa Amaro, avait essayé d'intercéder en faveur de Juan Marquez, mais il a écarté toute libération et accusé le diplomate d'ingérence dans des «affaires intérieures».

Il a aussi accusé la compagnie TAP d'avoir violé les «normes internationales», en «permettant d'emporter des explosifs» et en occultant l'identité de Juan Guaido dans la liste des passagers.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала